Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 12:47

WYOMINGDevilTowerLoin au nord-ouest , à côté de la " poupe" du Vaisseau de Pierre, on peut vivre une autre aventure , un voyage dans le temps plus radical encore. Je veux parler de spectacle de ces "rayons" qui divergent sur des kilométres à partir de l'imposant noyau central du volcan. Cette même pression volcanique qui a poussé vers le ciel les roches en fusion, donnant sa forme au noyau volcanique, a également fendu la croûte terrestre.
Par ces fissures, un magma surchauffé a été propulsé de bas en haut, comme de la pâte dentifrice hors d'un tube, dans les épaisses couches de cendres déposées par l'éruption. Les millions d'années qui ont érodé le cône volcanique et dégagé les flèches  noires du Vaisseau de Pierre ont aussi creusé et emporté les cendres et laissé ces coulées exposées au vent. Par endroits, elles atteignent six à neuf métres de haut pour seulement soixante ou quatre-vingt-dix centimétres d'épaisseur , et elles serpentent sur des kilométres à travers la prairie, telles des murailles de Chine étroites et sans objet.

La route navajo 33 franchit une trouée dans sa portion qui va de l'US 666 , à Red Rock et à la vallée de Kam Bihghi. Un soir d'automne, je me garai en cet endroit sur le bas-côté de la route et m'avançai vers l'aiguille rocheuse, empruntant un chemin rarement utilisé qui court le long des éboulis au pied du mur.DEVIL TOWER tempête


Ce jour-là, une bourrasque annonciatrice de tempête soufflait de l'Utah. De-ci, de-là, des blocs d'ignimbrite s'étaient détachés du mur, creusant des trous au travers desquels chantait le vent. Des buses à queue rousse, grosses comme des aigles royaux, chassaient les rongeurs au-dessus de la prairie. Un petit faucon du Mexique couleur de sable patrouillait sur le mur lui-même en lançant des " kè-kè-kè " de sa voix flûtée. A des kilométres vers le sud, Table Mesa se découpait sur l'horizon, tel un immense porte-avions ancré sur une mer d'herbes couchées par le vent.

DEVIL TOWER paroisLe Vaisseau de Pierre me ramène à l'époque des mythes . Les Navajos l'appellent Tsae-bidahi, le Rocher aux Ailes. Ils le classent au nombre de leurs lieux les plus sacrés et en interdisent l'accés aux amateurs d'escalade. Aux temps mythiques, il fut gravi par Tueur de Monstres , qui avait appris par Femme Araignée comment atteindre le nid des Monstres Ailés.
Au sommet, il massacra ces oiseaux gigantesques. Puis il enseigna à leurs couvées à ne pas chasser les Gens de la Surface de la Terre, mais à se changer en aigles et en hiboux. C'est à cela que je pense quand je me tiens à côté de ce mur de lave grise figée. Puis je me surprends à me représenter ce mur quand il était en fusion et irradiait une chaleur jaune incandescente. 
Quelle force faut-il pour ouvrir des failles dans le crâne de la planéte, sur des kilométres et dans une dizaine de directions différentes? 
Quelle pression faut-il pour projeter au-dessus de la prairie cette cathédrale de pierres noires qui s'élance vers le ciel ( vingt étages plus haut que l'Empire State Building) ? 
J'essaye d'imaginer le bruit...c'est comme tenter d'imaginer celui que ferait l'explosion de dix mille bombes à hydrogéne. J'essaye d'estimer la chaleur lorsque cette imposante structure jetée vers les cieux correspondait au puits bouillonnant d'un volcan. Sans y parvenir, bien évidemment. Mais cette tentative m'aide à replacer le temps, les réalisations de l'homme et moi-même  dans une perspective différente. 

DEVIL TOWER nuages
Ceux d'entre nous chez qui les lieux  arides et désolés entraînent une hausse de la pression sanguine souffriront fréquemment de ce mal sur le plateau du Colorado et dans la région désertique érodée qui en constitue les confins au sud-ouest.  
Un autre endroit similaire, pour moi, est le fond du canyon de Chelly, en dessous de la ruine de White House.

( suite et fin-10-)
CANYON CHELLY vue ensemble
CANYON chelly-White House

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Mes lectures - mes passions...
commenter cet article
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 09:38

 
Les aspects d'une extermination


Sim MoakISHI PORTRAIT, né dans l'Etat de New York, vint en Californie en 1863, à l'âge de 18 ans. C'était un homme simple, pour qui la lutte contre les Indiens et les moeurs de la frontiére s'entouraient d'une aura de romantisme et d'héroïsme. Aujourd'hui, son livre se lit comme on regarde un "western" à la télévision, tant il est vrai que le mythe du shériff-héros-protecteur paraît s'être cristallisé trés tôt. Lorsqu'il relate une expédition ou une aventure déjà rapportée par Anderson,il ajoute peu à celui-ci. Mais il raconte d'extraordinaires histoires et il nous fait sentir l'estime danslaquelle anderson était tenu par ses pairs. Voici ce qu'il écrit de Anderson et Good:
" La premiére fois que le les ai vu, ils étaient dans la fleur de l'âge. Good avait 29 ans, c'était un des plus beaux hommes que j'eusse jamais vus. Anderson, 25 ans, était un des plus magnifiques spécimens d'humanité qu'il fût possible de contempler. Grands et forts, perspicaces, intrépides, ils étaient des chefs-nés.Anderson fut élu et réélu shériff et si Good avait vécu, il eût pu être shériff. Sans ces deux hommes, le nombre des Blancs du comté de Butte et de Tehama assassinés par les cruels Mill Creeks eût été beaucoup plus grand. Leurs occupations n'étaient jamais si urgentes, ni leur temps si précieux qu'ils ne laissent tout en plan pour aller tirer vengeance des crimes commis sur les colons blancs par les hommes rouges. Chaque fois que nous autres, les colons, entreprenions une opération de nettoyage, nous élisions  un capitaine, et ce capitaine était toujours Anderson ou Good.
" Le capitaine avait droit aux scalps, c'était la régle. A une époque, Good en avait quarante accrochés au peuplier qui poussait devant sa maison." 
Good était un des meilleurs traqueurs d'Indiens de toute la Californie du Nord, et comme tireur il ne ratait jamais son coup." 



Une des premiéres expéditions dirigées par Anderson et GoodMILLcreek-falls-3 atteignit la rive droite de Mill Creek, à peu de distance en amont d'un village yahi. Là, les hommes passérent la nuit sans être inquiétés, mais le matin venu, ils s'aperçurent que le village avait été évacué. Les Indiens avaient réussi à abattre un arbre en travers du creek, sans faire de bruit, et à passer sur la rive sud où ils avaient disparu dans le chaparral. La petite bande de Yahi leurra les Blancs à sa suite sans pourtant se laisser jamais rattraper, les attirant de plus en plus loin de la régionde Mill Creek. Apréa voir marché longtemp, les Yahi contournérent le pied du Mont Lassen sur une distance assez considérable, jusqu'à Hat Creek. 
Dés que les Yahi eurent semé leurs poursuivants, ils allérent mettre à sac le ranch d'Anderson, sur le cours inférieur de Deer Creek. 
Anderson et Good n'ayant pas pu attraper de Mill Creeks, ils répugnaient à revenir bredouilles. Il leur fallait tuer des Indiens quels qu'ils fussent... ils continuérent donc au-delà de Keefer Ridge en territoire maidu. Débouchant sur un village, ils sle cernérent et s'installérent pour la nuit . A l'aube, ils firent feu.
" Bientôt, écrit Anderson dans ses mémoires, nous prîmes possession du village. Nous ne trouvâmes pas un seul mauvais indien, mais une quarantaine de bons Indiens gisaient épars sur le sol."

MONTGOMERY CREEKCe massacre provoqua dès le lendemain une vive émotion qui devait durer un certain temps. L'agitation était grande chez les Blancs car les Indiens tués étaient des Maidu, des Indiens "apprivoisés", des amis des Blancs. Même la femme indienne de l'épicier avait été blessé. Ce village était un lieu de rencontre de Blancs et d'indiens, pour le meilleur et pour le pire...quarante meurtres avaient donc été commis gratuitement et de sang froid, et ni les Maidu ni leurs amis blancs ne pouvaient en demander raison aux assassins, ceux-ci étant bien trop redoutables , et jouissant par ailleurs du consentement tacite de leurs partisans et commanditaires pour agir comme ils l'entendaient en toutes circonstances. 

Au début des années 60, les Indiens, malgré les pertes de plus en plus lourdes qu'ils subissaient, continuérent à se livrer à des pillages et à des meurtres isolés. C'est en 1862 que dut naitre ISHI, à une époque  de raids et de contre-raids incessants, dans un monde dominé par la guerre et  par la haine.

En moins de 5 mois, d'août à décembre 1864, les trois quarts des Yana qui restaient furent exterminés. Deux compagnies de gardes civils en armes y participérent, passant au peigne fin les crêtes, les cours d'eau et les prés, de Deer Creek au sud à Montgomery Creek au nord.
D'aprés les chiffres qui ont été fournis, on estime qu'en Janvier 1864 il y avait environ 3 000 de ces Yana, en comptant femmes, vieillards et enfants, et qu'à la fin de la même année tous avaient été massacrés, à l'exception de quelques groupes ou individus isolés.
NORTHERN CALIFORNIA
Le seul objectif poursuivi était l'extermination pure et simple.
< Il faut tous les tuer, petits et grands, disait l'un des miliciens, les lentes grandissent et deviennent de la vermine. >

A partir de ce moment, dit Waterman,les seuls Blancs à s'interesser aux Yana sont des voyageurs, des linguistes et des ethnographes. Les chasseurs d'indiens peuvent désormais tourner leur adresse et leur puissance de feu contre les Mill Creeks, dont le petit territoire s'étend entre Mill Creek et Deer Creek
- c'est-à-dire contre ISHI et son peuple - .

ISHI Lassen 

( à suivre)

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 14:40

Une légende amérindienne :
 l' Île de la Tortue

LEGENDE L ILE DE LA TORTUE
une  belle vidéo d'animation  nous conte la légende de Turtte Island:
l'Amérique indienne

"Un des mythes de l'origine du monde raconte qu'une femme est descendue du ciel et est devenue la grand-mère de tous les humains.
Elle a été recueillie par la Grande Tortue qui lui a offert sa carapace en guise de terre d'accueil.
Aujourd'hui encore, l'Amérique du nord est appelé L'ÎLE DE LA TORTUE par les premiers peuples en souvenir de ce mythe fondateur.
L'auteur s'est librement inspiré de la version Wendat de cette légende. La petite tortue s'agrippant au ventre de la Femme céleste, le rêve de la tortue, la Guérisseuse et le Guerrier-cercle sont des créations de l'auteur."


clic sur la photo ,
une fois sur le lien , sous la tortue,
vous devez :cliquer ici pour visionner ( aucun chargement) 
 
----------------------------

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans TRADITIONS amérindiennes
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 13:20


 

 

 

SYMBOLE DE PAIX colombe  

SYMBOLE DE PAIX colombe


  

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Pensées....Priéres...
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 00:10

LEVER SOLEIL SUR pic du midi

Un ami est toujours un extra terrestre
qui nous permet de dévier de notre parcours quotidien
à la découverte d'un Ailleurs Inaccessible.

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Pensées....Priéres...
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 16:36

IL NEIGE!!!!!

Photo LO 1712Incroyable temps, plein de surprise!
j'étais  heureuse de voir le jardin fleurir , reprendre de la couleur, des idées pour aménager la terrasse , prévoir les semences et.... LA NEIGE!
Oups... l'Hiver ne laisse pas sa place au Printemps aussi facilement!

Narcisses, Jonquilles, Crocus dans son manteau neigeux, ça surprend !
surtout que la neige est tombée partout cette année - sauf ici ! -
comme quoi aucune saison ne se ressemble !

Que disent les Anciens ? proverbe ou dicton... Photo LO 1694

Si l'hiver est chargé d'eau,
L'été ne sera que plus beau


ou encore:

 Hiver rude et tardif
Rend le pommier productif

--------------


Je me sens finalement sereine,
le Printemps n'en sera que plus beau!!!  

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 16:12

La MELISSE pousse souvent au milieu de plantes folles, à proximité des lieux habités.MELISSE jardin
Son agréable arôme de citron lui a valu d'être appelée aussi citronelle. Utile et décorative, elle a sa place dans un jardin bien organisé: cultivez-la de préférence en bordure, afin qu'on puisse la caresser et qu'elle libére toutes ses senteurs.
Son nom - qui signifie "abeille" en grec - rappelle qu'elle attire et retient cet insecte, une propriété qui avait son prix quand le miel valait de l'or chez les marchands.
Au Moyen Age, on jonchait les sols en pierre des châteaux de brassées de mélisse auatnt pour son odeur agréable que pour éloigner les insectes.


EAU DE CARMEL'eau des carmes : Plus tard, la mélisse soigne, protége, allonge la durée de la vie et s'acquiert une réputation miraculeuse. Mais c'est au XVIIe siécle que cette plante originaire d'Asie triomphe , quand les carmes de la rue de Vaugirard, à Paris, fabriquent pour la premiére fois leur fameuse eau de mélisse.
Reméde souverain, contre les excés en tout genre, les bleus, le vague à l'âme et les troubles digestifs , cette potion magique garnit bientôt toutes les pharmacies familiales.
Il est vrai que les propriétés revigorantes et stimulantes de cette herbe sont bien réelles. En infusion, la mélisse soulage la tension nerveuse, l'insomnie et les troubles menstruels.
Vous préférerez ses feuilles fraîches, car plus efficaces. Ses fleurs sont quasiment inexistantes , et la plante ne vaut que par son feuillage verdoyant. Certaines variérés s'harmonisent mieux que d'autres avec les fleurs d'ornement , en particulier l'Aurea, qui a de beaux tons jaunes.


CULTURE:
MELISSE
plante vivace, hauteur 100cm ; légérement à l'ombre, la plante perd en arôme exposée en plein soleil ; tous sols riches et humides; cueillez les feuilles fraiches selon les besoins, si possible avant la floraison; séchées, elles perdront en qualité et en arôme; séchage, congélation ou en marinade, pour parfumer le vinaigre; récolte de Juin ou mi-Septembre.

UTILISATIONS:
*en cosmétique: la mélisse s'utilise en infusion comme lotion pour le rinçage des cheveux,EAU DE MELISSE elle parfume aussi agréablement l'eau du bain.
*culinaire: fraîches les feuilles de mélisse hachées aromatisent salades et soupes qu'elles rendent plus digestes; aux Pays-Bas et en Belgique, on les utilise dans les marinades de harengs et d'anguilles; en été, vous composerez de délicieuses boissons rafraîchissantes à base de mélisse, de menthe et de jus d'orange ; et en infusion glacée, la mélisse vaut bien le thé.
* décorative: les feuilles peuvent être utilisées dans les pots-pourris.
*médicinale: antidépressive, antispasmodique, stimulante,la mélisse aide à soigner la migraine et à apaiser les personnes trop nerveuses; en outre, elle agirait sur les maladies d l'enfant et préviendrait les bronchites du bas âge; l'huile de mélisse, utilisée en baume, réduit les boutons de fiévre.  

Repost 0
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 12:59

KILI RADIO
Kili Radio a été fondée en 1979 à Wounded Knee.
Six ans auparavant, au même endroit, plusieurs centaines de manifestants, soutenus par des militants de l'American Indian Movement, protestant à la fois contre la misère, le racisme et la corruption de leur gouvernement tribal, étaient assiégés, puis vaincus par une véritable armée de policiers et d'agents du FBI. Trente ans plus tard, Fanny Bräuning tient la chronique de la petite radio communautaire qui, des hivers rigoureux aux étés torrides, rythme les journées de la réserve, l'une des plus pauvres et des plus belles des États-Unis...

( TVMag)


Ce soir, sur ARTE, à 22.10H
KILI RADIO lakota women


" La voix des Indiens Lakota" :
chronique de la réserve indienne de Pine Ridge , à travers sa radio communautaire.

  -------------
Depuis quelques semaines, Arte nous diffuse de beaux reportages , bien documentés et trés interessants, à la portée de tous...
pour mon plus grand plaisir, et le vôtre !?
Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Musique - Films- Reportages
commenter cet article
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 17:47

Musique et chants

DRUM tortueLa musique était source de plaisir, les dons en ce domaine appréciés et honorés.
Selon un érudit, la musique, dans son acceptation la plus élevée " est reliée par le pouvoir et la communication aux forces mystérieuses qui contrôlent toute vie humaine (et) en cela , encore plus que dans les sons du chant, repose la véritable différence entre la musique de l'Indien d'Amérique et celle de notre race".

Ainsi, elle était indissociable de la vie tribale: on l'utilisait pour toute cérémonie publique ou religieuse, et dans tous les aspects de la vie de l'individu. On considérait souvent qu'elle était l'apanage des sociétés , clans ou individus, et qu'elle suivait un rythme distinctif; l'accompagnement se faisait à l'aide de grelots, de flûtes, de siflets et de tambours.
-------------------
Duels et concours de chants

Les duels de cette sorte étaient caractéristiques des régions arctiques: " Chacun s'efforçait de ridiculiser son adversaire." Les duellistes se retrouvaient sur rendez-vous et s'adressaient des chansons sarcastiques; celui qui déclenchait le plus de rires chez les spectateurs était déclaré vainqueur!
Ces épreuves  répondaient à une fonction sociale, particuliérement chez les groupes deFEMMES INUIT l'Est du Groenland, car elles désamorçaient les conflits ouverts. Quand quelqu'un se sentait menacé, "il pouvait sauver sa vie en provoquant son adversaire en chansons. Dans ces duels, il fallait le traiter en hôte bien-aimé; un duel de chansons était une fête à laquelle tous assistaient vêtus de leurs plus beaux atours."
Ces duels trouvaient leur expression spécifique dans d'autres régions culturelles et mettaient aux prises davantage que des individus.
Quoique généralement à l'unisson, les voix féminines étaient souvent haut perchées, au moins un octave plus haut que celles des hommes, surtout quand elles avaient pour but d'encourager les  guerriers à s'armer de courage.
Dans les Plaines , un observateur les décrivit ainsi:
" Leurs chants d'encouragement suraigus, leurs voix métalliques poussent les gueriers sur le départ à plus d'efforts, plus de bravoure, et ces mêmes voix aiguës accueillent leur retour de leurs louanges. E si certains ont péri, des jours durant l'atmosphére du camp résonne d'incantations étranges et débridées relatant les hauts faits de ceux qui sont tombés, un honneur hautement estimé par ces coeurs primitifs."
------------------

Le talent musical


L'usage du vibrato, ou tonalité tremblotante, était l'une des caractéristiques des chants chippewas ( même si cette particularité se retrouvait dans toutes les Forêts)
on le considérait comme un signe prononcé de talent musical. Pendant le Danse du Tambour, les femmes accompagnaient les chants des hommes en produisant un " murmure nasal aigu, gardant la bouche fermée et bouchant en partie leur nez avec la main".
La majorité des chants étaient un appel émotionnel. Celui-ci était destiné aux pouvoirs surnaturels et la précision du rendu était essentielle pour que cet appel suive la bonne voie, sans quoi des conséquences néfastes pouvaient s'ensuivre.
--------------------

La danse

(clic sur la photo)

POW WOWfemmesMusique et chants s'accompagnaient souvent de danses qui avaient fonction cérémonielle. Certaines ne convenaient qu'aux hommes, ou aux femmes. D'autres étaient réservées à certains personnages tel le Onthonrontha. Il en existait d'ouvertes à tous. Enfin les membres de divers ordres, confréries ou sociétés, avaient les leurs, telle la Danse du Rêve des Chippewas qui, avec son tambour sacré, était presque une religion du tambour. Ces danses pouvaient donc être individuelles, fraternelles, claniques, tribales ou intertribales avec des composantes à vocation sociale, cosmique, imitatrice, militaire, patriotique, invocatrice, funébre ou érotique.
Beaucoup d'entre elles associaient la gratitude aux remerciements comme celle de la Société Moki Hesi ( Californie) qui célébrait les événements saisonniers et honorait les esprits animaux. La Danse de l'Ours des Utes (bassin du Colorado) était dédiée à ce grand mammifére afin d'acquérir ses talents dans les domaines de la chasse et du sexe.
------------------------

La Danse du Bison


L'explorateur Maximilian qui rendit visite aux tribus des Plaines en 1832-1834 décrivit la trés spectaculaire Danse du Bison chez les Mandans:
"Les 8 bisons mâles enfilent leur costume fantastique dans la loge(...) sortent solennellement , deux de front, dans une posture inclinée, allongeant leurs peaux de bison de leurs mains tendues, dressant à la verticale leurs éventails en saule(...) Quand ils sont en face l'un de l'autre, ils se redressent et imitent le meuglement du bison(...) "
Catlin (1833) l'appela bel lohck nah pick, ou Danse du Bison mâle, et retraça la musique : " tous mêlent leurs voix à ces bruits, sur le registre le plus aigu possible, créant ainsi l'accompagnement musical qui commence alors et se poursuit pendant quinze minutes ou davantage, sans pause ni interruption." 
-------------------

POWWOW 1----------------

Le répertoire des danses


Lewis Henry Morgan releva trente-huit danses principales chez les Senecas, dont onze réservées aux hommes, sept aux femmes, quatorze à des groupes mixtes et six faisant appel à des costumes élaborés. Plusieurs de ces danses ( Nos Danses du Soutien de Toute Vie) étaient en l'honneur de la croissance et du don du maïs, du haricot et de la courge. Elles étaient aussi exécutées comme rites principaux des crérémonies du Maïs Vert pratiquées pendant trois jours ou plus dans les longues maisons des Iroquois. Cette "maison du conseil des fidéles" était rectangulaire et comportait un foyer (aujourd'hui un poêle) à chaque extrémité. On s'asseyait le long des murs, laissant l'essentiel de l'espace au sol disponible pour les danses qui constituaient "une part si importante du rituel". 

-------------------------------------------------------------------------


TAMBOURTAMBOUR ET POW- WOW

Le tambour est un instrument sacré, unificateur, c'est pourquoi on chante en cercle autour de lui. Il est le symbole de la terre qu'il relie aux chanteurs. La frappe est le battement de cœur de la terre autant que celui de la communauté. Les hommes qui jouent le tambour bénéficient de ce lien pour être en contact avec la terre qui représente l'élément féminin, mère et femme; c'est pourquoi, en général, les femmes ne jouent pas le tambour.
Le pow-wow est un rassemblement intertribal des différentes nations indiennes d'Amérique du Nord. Le mot pau wau signifiait à l'origine "Homme médecine" ou faisait référence aux séances tenues par celui-ci. L'appellation désigne aujourd'hui ces immenses réunions dont le but est de danser et de célébrer les cultures indiennes. Si les danses et musiques traditionnelles des différentes nations sont pratiquées, on a vu également apparaître de nouvelles danses sociales, ouvertes à tous, qu'on pourrait appeler intertribales même si elles s'inspirent souvent des cultures des plaines. Ces pratiques sont le cadre d'une résurgence et d'une célébration de l'identité indienne; 90% des Indiens fréquentent les pow wow. Ces musiques sont un des seuls exemples de traditions nouvelles nées des circonstances historiques. Plutôt que d'accepter les interdictions frappant les diverses manifestations de leur différence, les Indiens ont préféré s'unir et assembler les expressions de leurs diversités culturelles pour faire face à l'envahisseur blanc. Pas de musiques réellement nouvelles mais pourtant ces pow-wow ont donné naissance à un second corps de tradition, moderne, dynamique, puisant son inspiration dans leurs traditions ancestrales, dans le système américain des Wild West shows ainsi que dans les événements politiques les plus récents.

Etienne Bours

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 19:26

La leçon de vocabulaire : Le champ lexical ... 

 Deux exercices en 1... Devoir du soir d'Ambre ... Classe de CE2

Qui tente le coup?  
----------------------

A L 'ECOLE-copie-1
<<On appelle « champ lexical » l'ensemble des mots qui se rapportent
à une même réalité. >>

---------------------------
Trouvez -moi 8 mots avec " AMI" comme mot lexical 
Ensuite , inventez un poéme , avec un mot dans chaque vers !

Sans oublier que ce poéme doit rester à la portée d'un enfant de 8ans!  

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Spécial Enfants-Jeux-Bricolage
commenter cet article

Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg