Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 10:03

Photo LO 3282

 

En l'honneur de mes grandes-tantes , une fête de famille inoubliable !

Se réunir , sur 5 générations, des rires, de l'émotion et quelques larmes ...

quelle Joie !

Aujourd'hui , il est difficile , voir parfois impossible de retrouver toute la famille au complet ; si peu de mariage ....

Photo LO 3271 

Une magnifique journée remplie d'Amour , des souvenirs lointains de notre enfance et le visage souriant de nos belles dames de 90 ans !

Des moments de bonheur qui nous ressourcent et resteront graver dans nos coeurs.

MERCI  à Bernard qui a organisé cette superbe journée .

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 10:09

Photo LO 3170

 

 

Bon WE à tous !

Ici , du soleil , du vent et des températures beaucoup plus fraiches, il faudra bien se couvrir mais le coeur est à la fête , une grande réunion de famille pour l'anniversaire de mes grandes- tantes... Un pincement au coeur en pensant à nos chers disparus, à tous ceux qui ne seront pas à nos côtés demain !

Elles sont les jeunes soeurs de ma grand mère , ma Mamé qui me manque énormément . Autour de la table , 5 générations ... si peu de mariage maintenant que les occasions sont rares de se réunir tous , une journée riche en émotions !

Je vous souhaite à tous une belle fin de semaine,  au soleil , le coeur plein de joie ....

 

Toksa ake

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 13:09

 

Mon peuple n'a pas de loi

Mais il vit en harmonie avec les puissances de la nature

Vous ne voyez en nous que des bêtes

Vous ne comprenez pas nos priéres

Vous n'avez jamais cherché à les comprendre

Lorsque nous nous adressons à la lune au soleil ou aux vents

Vous prétendez que nous adorons le diable

Vous nous avez condamnés sans nous comprendre

Simplement parce que nos prières diffèrent des vôtres .

Walking Buffalo

 LOUP SOUS LA LUNE




Récemment encore, on pensait qu'il pouvait exister des peuples sans religion, que les peuples primitifs ne possédaient qu'une religion embryonnaire, et qu'une religion "évoluée"n'apparaissait qu'à un certain niveau d'humanité. Les recherches actuelles des anthropologues ont démenti cette théorie (Darwin).

 

Terresacree (image mabulle)Aucun groupe humain, aussi primitif soit-il, ne s'est jamais avéré être ignorant de toute loi, de toute régle de conduite, de tout systéme religieux.

De nombreuses tribus indiennes n'ont  effectivement aucun mot pour traduire avec exactitude le concept de religion ; de nombreuses tribus, également, ne possédaient aucun terme pour se désigner elles-mêmes. Les Indiens s'appelaient en général entre eux simplement : < les hommes >.

Certains peuples ajoutaient parfois un adjectif descriptif , ainsi les Delawares se dénommaient : les Lenapes :" les hommes vrais", et les Hopis ( de Hopitu) :" le peuple pacifique".

Les noms que nous employons aujourd'hui ne sont souvent que des épithétes qui leur ont été données. Cheyenne est la déformation d'une expression méprisante qui signifie: "ils parlent une langue étrangére" , Sioux d'un mot chippewa que l'on peut traduire par : " petit serpent" , le nom Eskimo fut pour la 1er fois employé par un missionnaire qui les entendit appeler Eskimantsik : "ils mangent de la viande crue" ...



Les Indiens ne voyaient pas la nécessité de se nommer eux-mêmes , si ce n'est pour s'opposer à leurs voisins , et, par extension, au reste de l'humanité. Les mots abstraits n'existent que dans la mesure où ils ont un contraire. SOLEIL couchant

 

De nombreuses langues indiennes ne disposent d'aucun terme précis pour traduire l'idée de religion parce qu'il n'existait rien chez eux que l'on pût vraiement qualifier de profane, parce qu'à la limite leur vie tout entière était un acte sacré.  On avait autrefois des scrupules à parler de religion au sujet de certains groupes indiens et de peuples jugés très primitifs en général. On disait plutôt : croyance, ou superstition, ou magie...

 

Du point de vue des Européens, la notion de religion était indissociable de celle de l'adoration de divinités définies. Ils ne comprenaient pas que le phénoméne religieux est avant tout la conscience d'un " monde surnaturel " ( pas nécessairement régi par des êtres lointains et mystérieux) et un systéme de pratiques destinées à traiter avec ce monde.

 

YELLOW PRAIRIELes Indiens n'ignoraient pas le sentiment religieux, ils en ignoraient les artifices. Leur conception du monde était aussi simple que l'univers dans lequel ils vivaient. Ils ne possédaient ni temple, ni objet de culte, ni théologie compliquée. La nature était leur temple, elle était respectée sous toutes ses formes, et son histoire ( les mythes ) servait de théologie. Ils habitaient un monde différent du nôtre. Ils n'envisageaient pas l'univers de la même maniére que nous. Leur monde n'était pas inanimé. Il vivait, il agissait. Une montagne n'était pas pour eux un simple amas de pierres et de roches qu'un plissement  de terrain avait un jour formé et subissant une perpétuelle érosion. Un arbre n'était pas seulement une forme végétale issue de la germination d'une graine. L'Indien voyait derriére eux une présence, une force surnaturelle, qu'il définissait comme une  "puissance" , un "pouvoir"; certains préférent parler d' "essence", d' "esprit" et même de "divinité". Mais ces appellations répondent à notre propre culture, et elles ne coïncident pas exactement avec l'idée indienne de pouvoir.



Elles sous-entendent une forme anthropomorphique qui n'existait pas toujours. AIGLE ARC EN CIEL

L'Indien n'envisageait pas le monde en terme si personnel ni si précis. Il disait simplement: " L'aigle tacheté posséde de grands pouvoirs " ou "Il y a une grande force sur cette colline". Il ne cherchait pas à analyser la chose , mais à s'en rapprocher, à communiquer avec ces puissances, à vivre en harmonie avec elles ; et son attitude était à la fois une prière et u effort de compréhension. Il se déplaçait sans jamais les irriter. Il essayait toujours , au contraire, de s'en concilier les faveurs. Son existence entière se déroulait en fonction de leurs vertus. Car les puissances étaient détentrices de tout ce qui était nécessaire à sa subsistance. Lorsqu'il arrachait une plante , c'est au pouvoir de la plante qu'il s'adresait. Aucune frontière ne séparait sa vie économique de sa vie religieuse. La première impliquait la seconde.

Pour lui, tout était puissance surnaturelle : le monde végétal, le monde animal, les lieux, les phénoménes atmosphériques, les objets inanimés... Certains pouvoirs étaient plus importants que d'autres; ils avaient tous des qualités, une fonction, des possibilités qui leur étaient propres; ils formaient un réseau de forces invisibles qui régissait l'univers.

BISON DANS VASTE PLAINE

L'être humain jouait avec eux un jeu dangeureux , exaltant et sacré. La tradition en stipulait les régles ( la mythologie) . Une erreur , une maladresse, un oubli pouvaient être mortels. Les Indiens ignoraient la notion du péché: ne pas respecter une régle n'inspirait pas de remords, mais de la peur. Le repentir était inutile : les puissances surnaturelles ne connaissaient pas le pardon, à la limite , admettaient -elles une compensation.

Il fallait à tout moment mesurer ses gestes, prendre garde à ne pas abuser des dons accordés par les puissances, savoir remercier avec humilité  ( un proverbe indien dit

 : l'homme qui a atteint la connaissance est toujours dans l'obscurité s'il n'est pas humble ) et au contraire, parfois, faire preuve de courage, aller au-devant des puissances, les braver, se montrer digne d'elles.

TERRE SACREE

Les Indiens affirmaient que la vie est le jeu le plus noble.

Ils le pratiquaient de la même maniére que nous adressons une priére.

Il était pour eux la plus haute forme de religion.

Ils s'y adonnaient avec passion.



 

 

( extrait de Terre Sacrée)

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 17:08
Bonne fin de journée !
je vous laisse quelques photos, jusqu'à mon retour , ce soir très certainement!
des bisous , toksa ake
Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 13:46

Photo LO 3221 

 

 

<< Quand tu te lèves le matin,

 

               remercie pour la lumière du jour ( ...) >>

 

 

 

            Tecumseh ,chef shawnee (1768-1813)

 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

 Photo LO 3222

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Regarde maman, le ciel !

comme c'est beau! "

 

 

 

 

 

 

Ce matin, Ambre découvrait le ciel en fusion ,

 plus émerveillée que jamais ;

 

le lever de soleil , après une longue nuit ,  nous donne ,peut-être, une impression particuliére de joie pour la venue du jour?!

 

Tellement naturel mais à chaque fois si intensément éblouissant que je reste aussi enthousiaste qu'Ambre  et cela , chaque  matin !

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Nature
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 18:09

D'après le mythe des origines, un homme , qui avait une femme et deux fils, jeune NAVAJOpartit à la chasse avec un coyote. Lorsqu'un matin le coyote partit tout seul , il repéra un nid d'aigle sur un versant escarpé. Après être revenu au campemet, il demanda à l'homme de l'aider à atteindre les jeunes aiglons car il avait besoin des plumes pour ses flèches. L'homme acquiesça et se laissa hisser jusqu'au nid d'aigle. Mais lorsqu'il atteignit le nid , le coyote lâcha la corde et dit : " Cousin , celle qui est ta femme va maintenant devenir la mienne! " L'homme qui était assis dans le nid auprès des jeunes aiglons leur demanda quel temps il allait faire lorsque leur père rentrerait. 

" Une pluie vigoureuse" fut la réponse ( pluie avec tonnerre) . Bientôt arriva le père effectivement accompagné de l'orage. Après que l'homme lui eut expliqué que le coyote l'avait abandonné dans cet endroit, mais qu'il était disposé à protéger les aiglons , l'aigle l'autorisa à rester. Il lui apporta un récipient en turquoise afin qu'il puisse se désaltérer. Plus tard, la mère des aiglons arriva accompagnée de pluie "féminine" (pluie sans tonnerre) et apporta à l'homme un bol, contenant du maïs cuit, et ayant la propriété de se remplir de lui même. 

Lorsque quatre jours plus tard la famille de l'aigle se rassembla, les aigles donnérent à l'homme un vêtement d'aigle en exigeant de lui qu'il le mette. L'homme demanda où il allait partir et se mit à chanter: 

 

Je m'élève là où le miroir se tient au milieu du ciel, 

je passe sous l'ombre de l'aile noire.

Je m'élève là où se tient le miroir bleu au milieu du ciel,

je m'élève au milieu du ciel.

Je viens à l'ombre de l'aile jaune ,

là où se tient le miroir blanc au milieu du ciel, là je vais.

Je viens à l'ombre de l'aile blanche. 

Là où se trouvent les deux qui siégent sur le ciel blanc, là-haut je vais.

Là où les blancs nuages se dressent de toute leur blancheur au milieu du ciel, là haut je vais. 

Là où se tient la maison noire de l'aigle, c'est de là que je viens. 

Je m'élève là où se dresse la maison bleue de l'aigle. 

Je m'élève là où se dresse la maison jaune de l'aigle.

Je m'élève là où se dresse la maison blanche de l'aigle. 

 

Lorsqu'ils atteignirent le monde céleste et que les aigles invitérent l'homme dans DESSIN NAVAJOune de leurs maisons , il refusa et sortit dans la nuit pour anéantir " celui qui tue tout le monde avec le crâne" . Il se mit alors à tuer en outre toutes les abeilles, les guêpes et les frelons qui étaient susceptibles de tuer les aiglons en les piquant. Et il détruisit aussi toutes les mauvaises herbes empoisonnées.

Après qu'il a accompli toutes ces actions, les aigles lui montrèrent comment il était possible de ragagner la Terre. Il tomba alors sur le coyote qui vivait avec sa femme et maltraitait ses enfants. Après avoir obligé le coyote à avaler des pierres brûlantes, il décida de ne pas rester plus longtemps sur la Terre et s'en retourna au ciel.

( clic sur la peinture, un lien interessant à ce sujet)  


 

Cette histoire est aussi bien répandue chez les Navajos que chez les Apaches ou encore chez les Jicarillas. Dans la version qui a cours chez les Navajos, on souligne explicitement que le héros apprit aux hommes le chant des perles que l'aigle lui avait enseigné.   

 aigle-chasse.jpg

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Les Symboles des Amérindiens
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 22:35

Photo LO 3190

 

<< Avoir un bout de jardin,

le gratter avec une houe,

y planter des semences et regarder

le regain de la vie,

c'est le plaisir le plus commun des humains

et ce qu'il y a de plus satisfaisiant

à faire pour un homme . >>

 

de Charles Warner

 

                                                                                Photo-LO-3206.jpg

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 12:52

La Montagne de Pluie

 

( ... ) Une brume sombre s'étendait sur les Black Hills. Le sol semblait de fer. Au faîte d'une colline, j'aperçus la Tour du Diable s'élevant dans le ciel gris comme si, à la naissance du temps , le noyau d ela terre en avait percé la croûte , mettant le monde e mouvement. Certains éléments de la nature engendrent un calme extraordinaire dans le coeur des hommes : la  Tour du Diable en fait partie. Il y a deux siécles, les Kiowas firent de ce rocher une légende - peut-être ne pouvait-il en être autrement.

Ma grand-mère me raconta :

 

<< Il était une fois huit frères et soeurs, sept filles et un garçon , qui jouaient. Soudain le jeune garçon perdit l'usageChemin de la montagne de pluie. S.Momaday de la parole ; il fut pris de tremblements et se mit à courir à quatre pattes. Ses doigts se changérent en griffes et son corps se couvrit de fourrure. Ses soeurs étaient terrifiées ; elles 'enfuirent en courant, et l'ours les poursuivit. Elles atteignirent un arbre et celui-ci leur parla. Il leur ordonna de grimper sur son tronc et , tandis qu'elles s'exécutaient , il s'éleva dans les airs. L'ours se rua sur les fillettes pour les tuer mais elles étaient hors d'atteinte. Il s'arc-bouta contre le tronc et laboura toute l'écorce de ses griffes. Les sept soeurs furent emportées dans le ciel et devinrent les étoiles de la Grande Ourse. >>

 

A partir de cet instant, les Kiowas eurent des amis très chers dans le ciel nocturne - il en sera ainsi tant que vivra la légende. (... )

 

 

     extrait du livre de N.Scott Nomaday :

       Le Chemin de la Montagne de Pluie.

 

-Dans ce livre, Moamaday raconte les mythes kiowas tels qu'ils les a appris de sa grand mère et médite sur le sens qu'ils peuvent prendre à la lumiére de l'histoire indienne contemporaine. Il décrit avec nostalgie le monde indien de son enfance. Récits mêlés, empreints de poésie, de tendresse et de dignité.-  

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Mes lectures - mes passions...
commenter cet article
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 20:10

Photo LO 3187

 

Il y a quelques minutes, juste avant de croiser les volets...

guére de temps pour parloter ou rédiger des articles,

mais je pense à vous ...

    des bisous.... 

TOKSA AKE

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 18:56

Vous allez me dire : " Lecture peu reluisante que le programme TV ? "  - OK -  une façon bien à moi de cocher en rouge de rares moments à voir et/ou  à revoir... et voici un documentaire qui semble être révélateur sur notre passé ...

 

La préhistoire est un sujet passionnant , pas vraiment pour les grosses bêbêtes de cette époque,  mais tout particuliérement, l'évolution de l'homme ! 

Neandertal Enfant Daynes 03

Le dimanche 26 septembre , sur la 3 , à 22.45 , "Papa Neandertal ?" 

- l'homme de Neandertal et l'Homo Sapiens se seraient accouplés il y a moins de 80 000 ans; ce docu démontre que l'homme de Neandertal aurait légué à l'homme moderne quelques  4 % de son patrimoine génétique !

 

Dans le chapitre Lecture , je vous ai parlé d'une série en plusieurs volumes : Les Enfants de la Terre . Une saga qui se déroule il y a 35 000 ans, l'histoire d'une fillette qui grandit entre deux mondes : l'homme apparait à peu près tel qu'il est aujourd'hui...

Si ce sujet vous interesse, si vous aimez les longues lectures , je vous le conseille vivement. ( actuellement 7 volumes dans la collection Pocket - le premier n° 3260 )

 

La photo a été trouvé sur le net : futura-sciences.com

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Musique - Films- Reportages
commenter cet article

Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg