Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 00:23

C'est par ce rite que nous purifions les âmes de nos morts et que notre amour pour autrui s'accroît. Les quatre femmes pures qui mangent la partie sacrée(1) - le Bison qui représente l'Univers - doivent se rappeler sans cesse que leurs enfants seront sanctifiés, et par conséquent devront être élevés en conformité du mystére. La mère doit tout sacrifier pour ses enfants, et développer en elle et en eux un grand amour pour Wakan- Tanka, le Grand Esprit, car avec le temps ces enfants deviendront des hommes de mystére et des conducteurs de la nation, ayant le pouvoir de rendre saints les autres. Au début, nous ne gardions que les âmes de nos grands chefs, mais par la suite nous avons gardé les âmes de presque tous les hommes vertueux.

En gardant une âme selon les rites prescrits,tels qu'ils nous ont été donnés par Ptesan Wi - la Femme Bison Blanc - on la purifie afin que cette âme et l'Esprit deviennent un et qu'elle puisse retourner au lieu où elle est née - Wakan -Tanka -  et n'ait plus aucun besoin d'errer sur la terre comme c'est le cas des hommes pervers; de plus , la garde d'une âme nous aide à nous souvenir de notre mortalité , ainsi que du Grand- Esprit qui est au-delà de toute mort.

Quand une âme est gardée , beaucoup d'hommes se rendent dans sa tente pour prier; et le jour où l'âme est délivrée , tous se rassemblent et envoient leurs âmes au Grand-Esprit par l'intermédiaire de cette âme qui va voyager sur son sentier sacré.

PRIERE amérindien

... je vais d'abord vous raconter comment ce rite fut accompli à l'origine par notre peuple...

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Un arriére-petit-fils de Corn -Creuse-Debout avait un enfant que lui et sa femme aimaient beaucoup; or il arriva un jour que cet enfant mourut, ce qui attrista grandement son pére qui alla confier sa peine au gardien du Calumet, lequel à l'époque était Haute-Corne-Creuse.

 

< Nous avons été instruits par la Femme-Bisonne dans l'usage de la pipe vénérable et dans la garde d'une personne décédée. A présent, la perte de mon fils bien-aimé me rend extrémement triste, et je désire garder son âme comme on nous l'a enseigné; et puisque tu es le gardien du très saint Calumet, je te demande de m'instruire >.

 

- How ! Hechetu welo! C'est bien !- dit Haute-Corne-Creuse; et tous deux se rendirent au lieu où reposait l'enfant et où se tenaient les femmes en pleurs. Quand ils arrivérent , les lamentations cessèrent aussitôt; s'approchant de l'enfant , Haute-Corne-Creusedit:

 

< Ce garçon parait mort, mais il ne l'est pas réellement , car nous garderons son âme parmi nous, et grâce à elle, nos enfants et les enfants de leurs enfants seront rendus saints. Nous allons maintenant procéder comme la Femme-Bisonne et le Calumet nous l'ont appris. C'est le voeu du Grand Esprit que cela soit fait. >

Et, enlevant une boucle de chevaux de l'enfant, Haute-Corne-Creuse pria:

 

< Ô wakan-Tanka, regarde-nous ! C'est la premiére fois que nous faisons ta volonté de cetteFEMME BISON BLANC maniére comme Tu nous l'as enseigné par la Femme-Bisonne. Nous garderons l'âme de cet enfant afin que notre Mère la Terre porte ses fruits, et que nos enfants s'avancent dans le sentier de la vie d'une maniére conforme au mystère. >

Haute-Corne-Creuse se prépara alors à purifier la boucle de cheveux de l'enfant ; on apporta un tison et on déposa dessus une pincée d'herbe aromatique.(2)

 

<Ô Wakan-tanka, pria de nouveau Haute-Corne-Creuse , cette fumée de l'herbe aromatique va monter vers Toi et s'étendre à travers l'Univers ; son parfum sera senti par les êtres ailés, les quadrupédes et les bipédes, car nous comprenons que nous sommes tous parents; puissent  tous nos frères animaux s'apprivoiser et ne plus nous craindre! >

Haute-Corne-Creuse prit la boucle de cheveau, et, la tenant au-dessus de la fumée, la dirigea vers le Ciel, vers la Terre et vers les quatre Quartiers de l'Univers; et il dit à l'âme dans les chevaux:

< Regarde, ô âme ! Là où tu demeureras sur cette Terre, sera un lieu sacré; ce centre rendra la nation sacrée comme toi. Nos petits-enfants marcheront désormais sur le sentier de la vie avec des coeurs purs et des pas fermes.>

Après avoir purifié la boucle dans la fumée, Haute-Corne-Creuse se tourna vers la mère et le père de l'enfant et dit:

 

< Nous obtiendrons un grand savoir par cette âme qui vient d'être purifiée. Soyez bons envers elle et aimez-la, car elle rendue sainte. Nous accomplissons le désir du Grand-Esprit comme nous l'a appris la femme céleste; ne vous souvenez - vous pas comment, en nous quittant, elle se retourna la seconde fois? Ce geste représentait la garde de l'âme que nous allons accomplir. Puisse ceci nous aider à nous souvenir que tous les fruits des êtres ailés, des bipédes et des quadrupédes sont en réalité des dons du Grand-Esprit. Tous sont sacrés et doivent être traités comme tels. >

La boucle de chevaux fut enveloppée dans une peau de daim, et ce précieux sachet fut placé dans un endroit spécial de la tente. Alors Haute-Corne-Creuse prit le calumet et, après l'avoir tenu au-dessus de la fumée, le remplit avec soin, selon le rite; et dirigeant le tuyau vers le ciel, il pria:

 

HOMME AU CALUMET< Notre Grand-Père, Wakan-Tanka , Tu es tout, et néammoins Tu es au-dessus de tout! Tu es le Premier. Tu as toujours été. Cette âme que nous gardons sera au centre du cercle sacé de cette nation: par ce centre, nos enfants auront des coeurs vaillants, et ils s'avanceront dans le droit sentier rouge conformément au mystére.

Ô Wakan-Tanka, Tu es la vérité. Les hommes qui approchent leurs lèvres de ce Calumet deviendront la vérité; il n'y aura en eux rien d'impur. Aide-nous à marcher sans entraves sur le sentier de la vie, avec nos pensées et nos coeurs constamment fixés sur Toi.> 

 

Le Calumet fut alors allumé et fumé, et fit le tour du cercle dans le sens de la marche du soleil. En lui le monde entier fut offert au Grand-esprit . Quand le Calumet revint à Haute-Corne-Creuse , celui-ci le frotta, avec de l'herbe aromatique , de chaque côté - Ouest, Nord, Est, Sud - afin de le purifier de crainte qu'il n'ait été touché par quelqu'un d'indigne; et se tournant vers l'assistance il dit alors:

< Mes proches , ce Calumet est un sanctuaire. Nous savons tous qu'il ne peut mentir. Nul homme ayant dans son coeur quelque mensonge ne peut le porter à sa bouche. De plus, ô mes proches, notre Père, Wakan-Tanka, nous a fait connaitre sa volonté ici sur terre, et nous evons toujours accomplir ce qu'Il désire si nous voulons marcher dans le sentier sacré. C'est la premiére fois que nous accomplissons ce rite de la garde de l'âme , et il sera d'un grand profit pour nos enfants et les enfants de leurs enfants. Ô mes proches, ô Grand-Mère et Terre-Mère , nous sommes de terre et nous vous appartenons. Ô Terre-Mère de qui nous recevons notre nourriture , Tu veilles sur notre croissance comme le font nos propres mères. Cahque pas que nous faisons sur Toi doit être conforme au mystére; chaque pas doit être comme une prière. Souvenez-vous de ceci, mes frères et soeurs : que le pouvoir de cette âme pure vous accompagnera dans votre marche, car il est aussi le fruit de la Terre-Mère; c'est un germe qui, planté dans votre centre, grandira avec le temps dans vos coeurs et fera marcher les générations conformément au mystère. >

 

Haute-Corne-Creuse éleva alors la main et envoya sa voix au Grand-Esprit:HERBE RITUELLE

< Ô Père et Grand-Père , Wakan-Tanka , Tu es la source et la fin de toutes choses. Mon Père, Tu es l'Un qui surveille et qui maintient toute vie.Ô ma Grand-Mère, Tu es la source terrestre de toute existence. Mère-Terre, les fruits que Tu portes sont la source de vie des peuples de la Terre. Tu veilles sans cesse sur tes fruits comme une mère. Puissent les pas que nous faisons sur Toi durant la vie être sacrés et sans défaillance ! >

< Aide-nous, Ô Wakan-tanka, à marcher sur le sentier  rouge avec des pas fermes . Nous, qui sommes ta nation, puissions-nous être debout devant Toi d'une maniére qui Te soit agréable ! Donne-nous la force qui vient de la compréhension de tes Pouvoirs ! Parce que Tu nous a fait connaître ta volonté, nous voulons marcher saintement dans le sentier de la vie, portant dans nos coeurs l'amour de Toi, et la connaissance de Toi. Pour ceci, et pour toutes choses, nous Te rendons grâce. >

 

On fit alors un sac contenant le corps de l'enfant,e t les hommes le portérent en un lieu élevé et éloigné du camp; ils le déposérent sur un échafaudage dressé dans un arbre(3).

SEPULTURE amérindienne

Quand ils revinrent , Haute-Corne-Creuse se rendit dans a tente du père afin de lui apprendre comment il devait se préparer au grand devoir qu'il allait remplir et qui le sanctifierait.

< Tu gardes maintenant l'âme de ton fils , dit-il. Ton fils n'est pas mort ; il est avec toi. Désormais, tu devras vivre selon le mystére, car ton fils sera dans cette tente jusqu'à ce que son âme soit délivrée. Souviens-toi que les usages que tu adoptes en ce moment ne devront jamais être délaissés.Prends grand soin à ce qu'aucune personne mauvaise n'entre dans la tente où tu gardes l'âme , et qu'il n'y ait ni discussions ni querelles ; la paix devra régner toujours dans ta tente. QUATRE ELEMENTSToutes ces choses ont une influence sur l'âme qu'on est en train de purifier ici. >

< Tes mains sont consacrées: traite-les comme telles ! Et tes yeux le sont aussi : quand tu regardes tes proches et toutes choses, regarde-les avec les yeux de l'esprit(4). Ta bouche est conscrée aussi, que chaque mot que tu dis reflète cet état de grâce dans lequel tu vivras désormais. Souvent tu léveras la tête pour regarder le ciel. Chaque fois que tu mangeras un fruit de la Terre-Mère , nourris de même ton fils. Si tu fais cela et tout ce que je t'ai appris, le Grand-Esprit te sera miséricordieux. Jour et nuit ton fils sera avec toi; veille sur son âme tout le temps, car ainsi tu te souviendras toujoursdu Grand-Esprit. A partir de ce jour, tu es sanctifié; et comme je t'ai instruit , toi aussi tu instruiras d'autres.

Le Calumet mystérieux ira son chemin longtemps, et même jusqu'à la fin; il en sera de même por l'âme de ton fils .

Il est assurément ainsi! Hechetu welo ! >

(...)

4 DIRECTIONS

(1) la partie sacrée = le bison qui représente l'Univers contient toutes choses...la partie qui correspond au genre humain et aussi, par là -même à la Femme Bison Blanc , est un certain morceau de chair pris dans l'épaule. cette chair est ce qu'est la Sainte Eucharistie pour les Chrétiens ; le Calumet a le même rôle ... 

(2) = l'herbe aromatique que les indiens arangent en forme de tresse, tient la même fonction rituelle que l'encens dans les différents cultes de l'Ancien Monde.

(3) = c'est de cette façon que le corps matériel ou grossier est restitué aux éléments dont il provient ; on le laisse exposé aux agents du ciel : les 4 vents, les pluies, les êtres ailés de l'air, qui tous, ainsi que la terre, en absorbent une partie.

(4) = le caractére sacré de la parenté est un des aspects les plus importants de la civilisation indienne: la création entiére étant essentiellement une, toutes les parties sont en relation; pour eux, tous les degrés de parenté terrestre symbolisent la parenté métaphysique entre l'homme et le Grand Esprit, ou entre l'homme et la Terre, celle-ci étant envisagée en tant que principe.


Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 18:16

Photo LO 3527

 

 

Un coucou, des bisous à tous....

c'est Bouba qui, ce soir, vous fait l'annonce ....lol

Je vous souhaite une belle et douce soirée, fatiguée et baisse de moral ...

TOKSA AKE

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 00:09

155

 

 

                                   Nous t'avons dit  "AUREVOIR " aujourd'hui ...

Photo LO 3283          Tu es partie vers les étoiles , rejoindre au firmament toutes les personnes disparues

vers qui j'adresse mes priéres chaque jour ...

Au lever du jour , le soleil semblait triste ; toute la matinée, la pluie en fines gouttelettes....

A l'Ave Maria , un superbe rayon de soleil a illuminé les vitraux  , ce n'est qu'un Aurevoir Tatie ...

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Pensées....Priéres...
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 19:09

REVE LOUPSur les Plaines, les quêtes prennent souvent l'aspect d'une supplication douloureuse. Le jeune homme se présente nu aux forces de la Nature. Il dit : " Regardez-moi, je suis pauvre. Prenez pitié! Accordez-moi une vision! " . Pour donner plus de poids à leur demande, les Crows se coupent une phalange d'un doigt , qu'ils offrent aux Esprits : " Voici un morceau de mon corps, je vous le donne; prenez-le comme nourriture; accordez-moi une vision ! " Ils se lacèrent les chairs en se lamentant: " Je vous offre ma seule possession. Je n'ai rien d'autre que mon corps."

 

 

Sur les Plaines la quête est entreprise en prévision de toutes sortes d'événements uimportants: 0807191226454106013.jpgCHEVAL-BLEU.jpgavant une guerre, une chasse, une cérémonie. En période de tension, elle prend des proportions dramatiques ( voir Danse du Soleil). L'esprit qui se présente a parfois les traits d'une femme, parfois d'un animal, parfois d'une charge de guerriers à cheval. Il laisse fréquemment , avant de se retirer, un signe de son passage: quelques poils de bison, une plume d'aigle. Il enseigne un chant, qui est une sorte de signal auquel il accourt. Les Blackfeet pensent qu'une vision particuliérement importante peut se vendre, mais que le transfert doit être physique... 

 

 

L'Esprit qui se présente n'est pas toujours le bienvenu. Celui du Coyote est réputé peu sûr: " On ne peut pas se fier au Coyote. C'est un Esprit puissant, mais il n'obéit jamais, il n'en fait qu'à sa tête."

Certains sont peu recommandables. L'Esprit du "Monstre des Eaux", ceux de certains serpents sont évités promptement. L'homme qui rencontre un tel allié refuse le pouvoir...

La quête n'est pas toujours couronnée de succés. Chez les Sanpoils environ 90% de la population s'enorgueillit de posséder un Esprit ou plus. Les individus incapables de se trouver des alliés surnaturels remplissent des tâches les plus basses. Ils ne participent pas à la chasse, ne vont pas à la guerre. Ils forment le rebut des sociétés indiennes.

 VISION

 

Chez les agriculteurs, l'obtention d'une vision n'est pas impérative pour tous. Les éléments indispensables à la survie (fertilité de la terre, pluies abondantes) ne requièrent pas des efforts individuels, mais collectifs. La quête de pouvoirs se pratique généralement sous forme de cérémonies, de danses, dans lesquelles les Esprits tutélaires du village sont incarnés, personnifiés, grâce à des masques et à des déguisements. ( les Hopis )

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 07:54

QUÊTEL'Indien ne croit guère au mérite personnel. L'adresse, l'intelligence, l'habileté ne suffisent pas , selon lui, pour justifier sa réussite. Le chasseur qui ne manque jamais sa proie n'est pas loué pour la sûreté de son tir, mais pour les pouvoirs magiques qu'il a su s'attribuer. Les Indiens pensent avec humilité que l'homme n'est que peu de chose comparé à ces êtres puissants que sont l'ours ou le bison. Sans l'aide du surnaturel, il ne pourrait même pas survivre.

 

La quête de pouvoir revêt en Amérique du Nord diverses formes selon la culture où elle voit le jour. Les Indiens appartenant à des groupes nombreux et homogénes ( essentiellement les agriculteurs) estiment qu'un pouvoir communautaire est capital: ils tiennent de vastes cérémonies destinées à renforcer la tribu entiére en énergie magique. Chez ceux dont l'économie dépend de l'activité personnelle ( la chasse) , une quête individuelle est nécessaire.

 

La quête individuelle de pouvoir se pratique sous deux formes : une recherche quotidienne de Grizzly-Bear-In-Water-1024x768.jpgcontacts magiques -  ( un Indien Papago trouve une pierre d'aspect étrange, il la ramasse et dit:  "cette pierre n'est pas une pierre -pierre ; je crois que c'est un objet de pouvoir, peut-être est-elle capable d'apporter la pluie" ) - et la rencontre à travers une vision d'un Esprit tutélaire. Les Indiens appellent cette démarche : rechercher une vision.

 

Lorsqu'un Indien Sanpoil  atteint l'âge de la puberté, son père l'envoie à la recherche d'un Esprit tutélaire. Il lui explique qu'il ne peut devenir un homme sans un allié surnaturel ( il ne peut subvenir à ses besoins) . Il lui dit: " Mon fils, tu es en âge d'aider ton peuple. Purifie-toi, tu vas jeûner, t'abstenir de boire et de manger, tu vas torturer ta chair, et tu recevras une vision. C'est dans cette vision que se manifestera ton allié."

 

MOUNT RAINIERLa recherche de visions se pratique invariablement en un lieu riche en forces magiques, à l'écart des habitations humaines. Chez les Sanpoils, la rive désolée d'un lac de montagne est connue pour ses pouvoirs. L'adolescent s'y rend seul, nu jusqu'à la ceinture. Il allume un feu et attend ( depuis l'âge de 7 ou 8 ans, il s'entraine en vue de ce jour. Aucours de veilles répétées, il a appris à vaincre la faim, la soif et le sommeil ) . Il allume un feu, dépose une offrande, et d'heure en heure se plonge dans les eaux glacées du lac, se frotte le corps avec des ronces, jusqu'au sang. Trois ou quatre jours de jeûne et de veille complets le mettent dans un état second. Les Indiens disent: " Il se détache de la réalité incompléte que lui révélent ses yeux; il s'ouvre aux vérités surnaturelles." C'est alors qu'apparaît une vision. Un esprit se révèle à lui. Il ressemble à un homme ou un animal. Il lui donne son nom , il lui dit par exemple: Je suis l'Esprit de l'Ours, je serai ton allié. Il lui nomme les occasions dans lesquelles il le protégera , lui annonce à quelle tâche il est particuliérement utile. Il prédit: tu seras un chasseur adroit, un guerrier vaillant, ou encore : je t'aiderai à faire tomber la pluie, je serai ta chance au jeu.... Il lui enseigne un chant. Ce chant contient du pouvoir en lui-même. Le répéter donne du courage, protége des dangers, assure le succès.FEU DE BOIS

Les Indiens estiment que plus un homme possède d'Esprits tutélaires, plus grandes sont ses chances dans la vie. Un chef dispose d'au moins 3-4 alliés différents. Posséder un allié n'est pas chose facile. Les Esprits tutélaires sont des êtres puissants, dangeureux, capables de terrasser un homme insuffisamment préparé, ou trop faible pour s'assurer de leur maitrise. Les Sanpoils pensent qu'après le premier contact des années sont nécessaires pour apprivoiser un Esprit.

Ils ne mentionnent à personne pendant longtemps le résultat de leur quête d'adolescent, de peur qu'on ne leur vole leur allié. L'Esprit , imparfaitement dompté, cherche sans cesse à se retourner contre son possesseur ( la domestication d'un Esprit ressemble un peu au dressage d'un cheval). Vers l'âge de 25 ans, le jeune homme est terrassé par un mal étrange, il se sent faible, désemparé: l'Esprit lutte contre lui. Il consulte une autorité religieuse compétente. Cet homme, habitué à manipuler les puissances magiques, entre en contact avec l'Esprit, il s'en saisit et en insufle la force dans le corps de son patient. Ensemble, ils répétent les chants sacrés de l'Esprit. Le jeune homme ne retrouve toute sa vigueur qu'aprés avoir chanté pendant plusieurs jours, presque sans interruption.

 

21eqjqg.jpgLa recherche de visions est une des caractéristiques fondamentales des religions d'Amérique du Nord. Dans l'Ancien Monde, seuls les initiés, les mystiques, rencontrent des entités surnaturelles. Les Indiens pensent au contraire que des contacts personnels avec le surnaturel sont souhaitables pour tous. La quête est pour la plupart des tribus aussi importante que l'éducation dans un collége de nos jours. Les jeunes Indiens sont , dès l'adolescence , encouragés par leurs parents à jeûner , à s'infliger toutes sortes de tortures, dans le but de rencontrer un Esprit.

 

Un père Fox dit à son fils: " Je te pousse à souffrir parce que tu m'es cher. Il n'y a pas d'autre chemin. Va. " L'enfant se peint le visage de dessins magiques, et part s'isoler sur le sommet d'une montagne à l'intérieur d'une grotte, au coeur d'un désert. Les Algonquins et les Salishs envoyaient filles aussi bien que  garçons à la recherche de pouvoirs. Mais les filles arrêtaient leur quête à l'âge de la puberté , car elles rencontraient alors une autre sorte de  force magique.Les pouvoirs de la femme sont pour les Indiens incompatibles avec ceux des hommes. Pour cette raison, un adulte qui cherche à rencontrer un allié observe une stricte continence. (...)

 

 

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 07:47

Ce samedi, j'ai préparé la terre du futur potager , au soleil et aprés une bonne pluie; vous le savez peut-être mais plus on retourne la terre plus on découvre des "trèsors" !!!

En l'occurence, une collection de ... pierres sèches !

D'où l'envie de vous parler des bories de ma provence , sans oublier que toutes les régions de France ont leurs cabanes de pierres !

 

Des cabanes en pierres sèches : les bories ... 

BORIE dessinPlusieurs fois centenaires, les cabanes en pierres sèches défient les lois de l'équilibre avec leurs empilements de pierres. Elles sont presque toujours établies sur des plateaux calcaires, car c'est bien l'épierrage des sols qui se retrouve à l'origine de leurs constructions , quelles que soient les règions où elles se dressent et les noms qu'on leur donne. En Bourgogne, on les désigne sous le nom de " loges" ou des "cadoles". Dans le Bourbonnais, on les nomme "caves". Dans le Velay, " chibottes", dans les Bouches -du-Rhône et dans le Vaucluse, "bories" et en Auvergne, "cases".

Si certaines dans des périodes de troubles, ont abrité des guetteurs, elles étaient le plus souvent occupées quelques jours ou quelques mois de l'année par des bergers ou des agriculteurs.Elles servaient au rangement des outils, à offrir un coin de fraîcheur le temps d'un déjeuner les jours de grande chaleur ou d'abris le temps d'un bivouac d'une nuit ou deux pendant la transhumance. BORIE Forcalquier les cabanons

Aujourd'hui, si la plupart de ces cabanes sont laissées à l'abandon , certains particuliers ont fait le choix d'en restaurer pour créer des chambres supplémentaires ou d'y faire des gîtes. D'autres s'inspirent de ces constructions traditionnelles pour édifier des cabanes en pierres sèches modernes.

A Forcalquier, dans le Vaucluse, les bories ont une forme particuliére.Ce sont des cabanons ronds avec un toit conique. 

 

BORIE SALONLeur nom vient de la francisation du mot provençal bori - lui-même dérivé de l'occitan boria - , d'abord employé au XVIIe et au XVIIIe siécle pour désigner une ferme ou un domaine agricole, puis au XIXe siécle dans le sens de cahute , avant d'être utilisé plus spécifiquement , au tournant du XXe siécle , pour désigner une cabane en pierres sèches. Dans la région, la construction des premiéres cabanes remonteraient à l'époque néolithique. Elles étaient alors sommaires, avec leur toiture constituée d'un cône de branchages, de chaume, de terre cuite ou de pisé. Avec l'âge du bronze apparaissent les premiéres voûtes en pierre. Les petites cabanes deviennent plus confortables et plus solides. Mais des cabanes de cette époque ne subsiste aucune trace, les plus anciennes bories qui se dressent encore aujourd'hui datant du XVIIIe siécle. 

Construites généralement sur les parcelles les plus éloignées du village, les bories servent de refuge ou habitation saisonniére, de bergerie, de fenil ou de grange...

 

Des dizaines de milliers de pierres...

Les bories peuvent revêtir différentes formes: rondes, ovales ou quadrangulaires,BORIES PROVENCE avec une toiture qui peut prendre l'aspect d'une demi-sphére, d'une pyramide ou d'un bonnet d'évêque. Mais leur construction respecte des règles très précises.

Une seule pierre vacille, et c'est tout l'édifice qui s'écroule. Sans ciment ou mortier, les forces doivent s'équilibrer parfaitement pour assurer la stabilité de l'ensemble. Le choix des pierres est donc primordial, et lorsque l'on sait qu'il en faut des dizaines de milliers pour une seule cabane, on ne peut que louer le savoir-faire et le coup d'oeil de l'artisan qui les choisit.  L'épaisseur des parois des bories varie de 45 cm à 1.60 m . Généralement, plus les murs sont épais, plus la borie est ancienne. Les parois peuvent accueillir jusqu'à 5 ou 6 couches de pierres entassées, car la construction d'une borie est aussi l'occasion d'épierrer le champ.

 

  ( extrait de : VIVRE AUTREMENT de Stéphanie Caumont .Ed. Gründ )

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

 

MURET DE PIERRES SECHES

Travail d'équilibriste et d'orfévrerie, il est bien dommage que je n'ai pas la connaissance des anciens pour construire une borie côté jardin !

Il y a déjà 4 tas de pierres de toutes tailles - loin d'avoir terminé d'épierrer le champ -  aux quatre coins du potager , ce serait une belle maniére de joindre l'utile à l'agréable ..., En attendant,nous pourrons bâtir des murets :  un ouvrage qui va prendre du temps mais tellement plus beau que du grillage !!!

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans TRADITIONS de Provence
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 12:41

 QUI JE SUIS

 

Un pps qui donne la parole à notre Terre Mère.

Elle est en souffrance : faune et flore dans un même élan pour  éveiller la conscience , contre  une avancée bien trop dévastatrice .

L'Homme est un prédateur qui doit stopper son avancée!

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans MESSAGES IMPORTANTS
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 19:30

Petit Oiseau demeura seul.

 

ROUGE GORGE CHANTEAvec application, il implora les Esprits :

- Comme le veut mon père, donnez-moi , je vous prie, la vision d'un guerrier !

Mais il avait du mal à rester concentré. Les fourrés et les arbres bruissaient d'oiseaux de toutes sortes. Leurs chants le distrayaient. Il ne pouvait s'empêcher de suivre la mélodie de leurs trilles et il trouvait ça plus beau que tout au monde.

Trois jours passèrent, au cours desquels Petit Oiseau , tenaillé par la soif et la faim, sombra dans un état proche du rêve.

 

Mais toujours son esprit se laissait bercer par le chant des oiseaux.

 

Lorsque Coeur d'Elan revint, il le réveilla en lui faisant boire un peu d'eau puis l'interrogea d'une voix fébrile:

- Alors, quelle vision le Grand Esprit t'a-t-il envoyée?

Mais Petit Oiseau ne sut prononcer que des mots sans valeur: plumes, ailes, chant, voler dans le ciel.

Coeur d'Elan entra alors dans une colére terrible. Il jeta la gourde d'eau au sol et menaça son fils de le laisser sur la colline , sans boire ni manger, tant qu'il n'aurait pas eu de vision... puis il redescendit vers le village.

Petit Oiseau retourna alors à ses rêves.

 

De temps à autre, il ouvrait les yeux et apercevait sur une branche toute proche un rouge-gorge qui semblait chanter rien que pour lui.

 

Aussi malgré la soif, malgré la faim, Petit Oiseau gardait le sourire. Coeur d'Elan revint, puis revint encore, l'âme pleine de dépit.

A force de privations, Petit Oiseau fut alors saisi de fiévre. Son corps grelottait, son esprit ROUGE GORGEdélirait. Il avait la sensation qu'il quittait son enveloppe de chair, qu'il s'en éloignait toujours plus, irrésistiblement attiré par le chant vibrant du rouge-gorge. Alors ses lèvres brûlées par la soif s'ouvrirent pour chanter elles aussi. Ses bras lourds de fatigue se dressèrent pour battre des ailes... et le jeune garçon sentit une force immense dans son corps.

 

Une force qui lui permit de s'envoler vers le ciel, en poussant le plus magique des chants.

 

Le lendemain, lorsque Coeur d'Elan , réprimandé par tous les membres du clan, accepta d'aller enfin chercher son fils, il trouva la fosse à vision vide. Petit Oiseau avait disparu. Il y avait simplement sur la branche d'un arbre un rouge-gorge qui poussait ses trilles moqueurs. Coeur d'Elan en fut bouleversé. Son fils avait disparu. Il redescendit comme un fou jusqu'au campement... et toute la tribu battit les fourrés à se racherche. Le jeune garçon avait sans doute perdu l'esprit et s'était trainé dans quelque trou. Il fallait le retrouver au plus vite. Hommes et femmes cherchèrent jusqu'à la nuit tombée. Et le lendemain ils cherchèrent encore, criant et appelant. Mais ils durent bien se rendre à l'évidence . Petit Oiseau était introuvable.

Coeur d'Elan en perdit presque la raison. Il arpentait les bois et les forêts en hurlant le nom de son fils jusqu'à s'en brûler la gorge. mais seuls les chants des oiseaux lui répondaient. Et ces chants sonnaient pour lui comme des reproches. Il aurait voulu les chasser de sa tête, ne plus les entendre... mais même la nuit leur musique le poursuivait.

Au bout de quelques jours, la tribu décida d'abandonner les recherches, car personne ne pouvait survivre aisni seul dans les collines. Sans doute Petit Oiseau était-il tombé dans l'une des grandes crevasses entre les blocs de rocher où il avait péri.

 

Au cours d'une cérémonie , la tribu fit donc son deuil du jeune garçon.

Seul, Coeur d'Elan refusa d'y participer et il continua encore et toujours à le chercher.

 

86f94f38ac349b8b31c9638cfb54193e.jpgIl se sentait coupable . Il réalisa soudain que son fils n'était sans doute pas destiné à être un guerrier. Il se souvint combien il était sensible au chant des flûtes et au rythme des tambours. C'était sa seule joie et il l'en avait privé. Si son fils lui revenait , il l'accepterait désormais tel qu'il était et ne chercherait plus à modifier son destin... mais Petit Oiseau ne revint pas.

De nombreuses lunes passèent, de douleurs, de souffrances et d'égarements pour Coeur d'Elan. Mais peu à peu, l'amertume s'effaça et son coeur se fit plus léger. Il accepta l'idée qu'il ne reverrait plus jamais son fils sous les traits d'un petit garçon. Le Grand Esprit avait sans doute voulu que son destin soit autre.

 

La nuit, dans ses rêves, il le voyait souvent se changer en oiseau.

Et ce n'était plus un rêve de reproche.

 

Au contraire, il le voyait voler libre et heureux dans le ciel et comprenait sa joie.

Coeur d'Elan avança sur un nouveau chemin. Il se mit à rechercher la compagnie des arbres et des sous-bois. Dès l'aube, il partait souvent en forêt où il avait le sentiment de n'être jamais seul. Il y avait toujours quelque chant d'oiseau dans les branches. Il pensait à son fils sous les traits de son rêve et le chant allégeait sa peine et le remplissait même parfois d'un étrange bonheur.PUMA Lion des montagnes

Un jour, alors qu'il s'était embusqué deriiére un rocher, traquant un cerf qu'il avait blessé d'une flèche, le cri d'un rouge-gorge attira son attention . Quelques notes aiguës, comme un appel impérieux.

 

Coeur d'Elan se retourna brusquement et évita de justesse le bond d'un lion des montagnes qui se précipitait sur lui. 

 

Il arma son arc et abattit la bête avant qu'elle ne bondisse à nouveau. Coeur d'Elan comprit alors que son fils lui avait pardonné et qu'il veillait désormais sur lui. Et ,à l'étonnement de tout le clan, Coeur d'Elan le guerrier, Coeur d'Elan l'homme au coeur dur, se mit à aimer les battements du tambour, le chant de la flûte et le bruissement de toutes les petites ailes qui peuplent les fourrés.

 

Lorsque la belle saison revint, il décida même d'abandonner son nom.

Au cours d'une grande cérémonie, le chaman le baptisa désormais selon son souhait

Ami des Oiseaux.

ROUGEGORGE 

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

 

( Cette légende est une de mes préférées , elle a du coeur, du bon sens ... J'ADORE ! )

 

DES BISOUS         TOKSA AKE

Ce soir, je suis de garde au rez-de-chaussée - lol- donc pas de visite mais comme promis , la fin d'une belle légende amérindienne ...

 

 

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Contes et Légendes
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 12:17

TENDRESSE

Comment  ne pas fondre devant ces images de Tendresse et d'Amour ,

si particuliéres ?

Comment peut-on agir avant tant de cruauté envers des animaux qui ont

tant de Compassion pour une autre espéce que la sienne ?

Une belle leçon de Vie et de Partage ,

Donner et Recevoir ,

un " instinct sauvage" qui donne à réfléchir !

(clic sur ces gais lurons)

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans ICI OU AILLEURS...
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 10:36

d'après un conte des Indiens Algonquins ( Contes indiens de Michel Piquemal)

--------------------------------------------

AMERINDIENS mari et femmeCoeur d'Elan vivait avec Petite Lune depuis de nombreuses saisons mais leur couple était comme un arbre sans fruits. Les années passaient et le ventre de Petite Lune ne s'arrondissait pas, au point  que Coeur d'Elan pensait qu'ils n'auraient jamais d'enfants.

Aussi, lorsqu'un matin sa femme lui annonça que son corps abritait le germe d'une vie, Coeur d'Elan ne se tint plus de joie. Il allait être père, et ce serait un garçon.

Oui, se répétait-il avec orgueil, ce serait un garçon, un homme courageux comme lui, qui ferait partie des sociétés de guerriers les plus prestigieuses... et pourquoi pas, un jour, le chef de leur clan. Quatre Cornes , qui les guidait jusqu'alors, était encore dans la force de l'âge. Mais quand son fils deviendrait adulte, ce serait un vieux chef qu'il serait temps de remplacer. Coeur d'Elan imagina même que c'était pour cette raison que le Grand Esprit ne lui aviat pas plus tôt donné un fils. Le futur chef ne devait naître ni trop tôt ni trop tard afin d'être prêt le moment venu.

 

A la lune des cerises noires, Petite Lune accoucha... et ce fut bien un garçon.

 LUNE des cerises-noires AVRIL

Le bonheur de Coeur d'Elan fut sans bornes et tout le campement l'accompagna dans sa joie.

Comme le veut la tradition, il alla aussitôt trouver le chaman afin de le supplier de lui donner bien vite un nom, un nom de guerrier, un nom qui plus tard soulèverait le respect de tous dans la prairie.

Le chaman lui demanda de ne pas s'impatienter. Il fallait d'abord qu'il conseulte les Esprits. Coeur d'Elan avait attendu tant de saisons pour voir naître son fils, il pouvait bien attendre encore un peu pour que celui-ci ait un nom. Les choses sacrées prenaient toujours un peu de temps.

 

Le chaman consulta donc les Esprits. On prétend même que son âme quitta son corps pour aller au coeur d'une vision trouver la réponse à ses questions.

 

Dès le lendemain , il réunit le petit groupe des membres du clan et annonça à tous le nom que lesCHAMAN Esprits avaient choisi pour le nouveau-né.

Il prit l'enfant des bras de sa mère et le souleva en criant à voix forte:

- Bienvenue parmi nous , Petit Oiseau !

Vous vous doutez de la déception de Coeur d'Elan. Petit Oiseau ! Ce n'était pas là un nom de guerrier ni de grand chef.

Il tourna les talons sans dire un seul mot car on ne disacutait pas la décision des Esprits. Mais au fond de lui, il pensa que ce ne serait là qu'un nom d'enfance. Bientôt son fils accomplirait des exploits qui lui permettraient d'acquérir un nouveau nom viril et guerrier. Et pour cela, lui, Coeur d'Elan, ne ménagerait pas sa peine !

Jamais un enfant n'eut une éducation aussi rigoureuse! Pour en faire un futur guerrier, Coeur d'Elan ne négligeait rien. Dès qu'il put, il le sevra du sein de sa mère afin de lui donner une vraie nourriture. Et à peine l'enfant sut-il marcher qu'il le soumit à un rude entraînement . Les autres hommes de  la tribu lu dirent que c'était encore trop tôt, mais Coeur d'Elan ne voulut rien entendre! C'était son fils et il l'éduquerait comme il le souhaitait. Il lui apprit à marcher longtemps sans bruit dans la forêt . Il lui enseigna à s'endurcir en le baignant dans des eaux glacés et même en le frottant avec de la neige lorsque arriva la Lune dzes arbres qui craquent ( Décembre) . 

 

Dès trois ans, il lui fabriqua un arc et l'entraina inlassablement à chasser . Mais Petit Oiseau était rêveur. Il avait souvent le nez dans les nuages et était fasciné par ses frères du ciel.

 Frank_Howell_-_Grandmothers-Whispers-998x895.jpg

Son père avait beau lui apprendre à leur décocher des flèches, Petit Oiseau ne parvenait jamais à atteindre sa cible. Le soir, au campement, le jeune garçon était toujours à roder près des hommes qui jouaient du tambour et de la flûte. La musique l'émerveillait . Mais son père en colère venait le chercher car il jugeait que ce n'était pas là une occupation d'homme fort. Les années passèrent et Coeur d'Elan dut se rendre à l'évidence. Son fils ne serait jamais un grand chasseur. Il n'avait pas les qualités requises. Alors il décida que ce serait le plus grand des guerriers. Il l'entraîna à la lutte et organisa même de petits combats contre d'autres enfants. 

 

Petit Oiseau s'efforçait de faire plaisir à son père . Il se battait avec toute son énergie, mais il y aigle_38628AIGLE1.jpgavait toujours un moment où son esprit rêveur reprenait le dessus. Il oubliait qu'il était en train de combattre. Il perdait alors la partie, se faisait bousculer, renverser ou bien i laissait tomber le couteau de bois qu'il vait entre les doigts.

Coeur d'Elan se désespérait. A quoi cela servait-il d'avoir un fils si c'était une mauviette? Il décida que c'était ce nom de Petit Oiseau qui était la cause de tout. Il fallait que son fils en change au plus vite. Aussi il prit la résolution de l'envoyer jeûner sur la colline.

 

Grizzly-Bear-In-Water-1024x768.jpgLe ciel adresserait au garçon une belle et grande vision, comme celle de l'Oiseau Tonnerre, de l'Ours ou du Bison... qui l'autoriserait à changer de nom.

 

Il aurait alors avec lui le pouvoir sacré d'un animal totem , la force qui permet aux grands guerriers de vaincre. Le chaman essaya de le dissuader car Petit Oiseau était encore trop jeune. Coeur d'Elan ne voulut rien entendre une fois encore. Au petit matin, il accompagna son fils au sommet d'un éperon rocheux où les siens avaient l'habitude de faire eur quête de vision. Il lui construisit un abri et le laissa seul, sans eau ni nourriture.

 

- Ecoute la voix des Esprits, lui dit-il , je sais qu'ils viendront te visiter. bisons.jpg

Sois bien attentif à leurs signes !

Petit Oiseau demeura seul. (...)

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Contes et Légendes
commenter cet article

Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg