Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 08:43

NE TUONS PAS LA BEAUTE DU MONDEUn appel à l'éveil des consciences !

Pour que les Hommes préservent , ensemble, la planéte bleue...Lorsqu'on découvre toute la magnificence de ces paysages , lorsqu'on découvre tout ce que la planéte nous donne , lorsqu'on découvre qu'elle souffre et que de nombreuses vies animales ou végétales ont disparu ....

Comment peut-on ignorer que RIEN est éternel ?

Pouvoir, Argent , Possession, Destruction ne sont pas des actions naturelles ; Nous, les Humains avont détruit la Nature qui nous nourrit alors....

REVEILLONS-NOUS ! BOUGEONS-NOUS !

Si chacun fait un geste pour la Terre, ce serait une Grande Action pour la Préserver !!!!!!!!!

un pps tout en Beauté ....

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Nature
commenter cet article
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 19:18

GORGE BLEU

Encore un pps qui signale l'arrivée du printemps ! Décidement , en ce moment, je ne vous parle que de cette saison - que nous attendons tous avec impatience ! -

De beaux oiseaux de nos campagnes, une maniére fort agréable d'apprendre leurs noms , de se souvenir de leurs particularités... J'a-do-re ! Impossible de les prendre en photo , mon appareil n'est pas au top , ce que je regrette parce qu'ici , il y en a tout plein !!!! Il y a quelques jours, j'ai vu passé des oies sauvages , seulement trois ; mais quelle joie! parfois des rapaces , mais le plus souvent, mésanges, rouge-gorges, chardonnerets ... Bref... vous l'avez compris : les oiseaux me fascinent par leur grâce, leur chant, leurs couleurs, leur liberté ....

des bisous , toksa ake

Repost 0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 08:12

 

i.jpgpeltier.jpgLa parenté était la clé de la stabilité , de l'intégrité, et donc de la survie de la communauté. Chaque individu avait des obligations vis-à-vis de ses parents, et il en attendait en retour aide, conseils, protection ... Les captifs, mais aussi les étrangers qui venaient s'installer dans un village, un campement ou qui s'intégraient à une bande, étaient adoptés afin que leur situation cesse d'être ambiguë et que l'intégrité du groupe soit préservée.

 

Les Anciens jouaient un rôle capital. Les parents étant trop pris par leurs multiples tâches quotidiennes et ne possédant pas toujours les connaissances ou la sagesse nécessaires, l'éducation d'un enfant incombait principalement à ses grands-parents.

 

Les Anciens étaient la référence culturelle et morale; ils étaient aussi les dépositaires et les transmetteurs de la tradition de leur peuple ( mythologie, valeurs spirituelles...)

Les membres d'un clan (groupe formé de deux ou plusieurs familles ou lignages) étaient liés par la croyance en un ancêtre commun qui était un esprit, animal ou végétal, appelé totem , d'un mot algonquien que les Ojibways prononçaient ototeman ( son frère- sa soeur) Ainsi, les Iroquois par exemple, étaient divisés en plusieurs clans dont ceux de la Tortue, de l'Ours ou du Loup. A la tête de chaque clan on trouvait une mère de clan.

LOUP

 

 

 

 

Le totem pouvait aussi être un animal qui avait joué un rôle dans la vie de l'ancêtre commun. Ainsi, les Osages du clan de l'Araignée racontaient qu'une fois un jeune homme s'était mis en quête de l'animal qu'il pourrait bien adopter comme totem. Alors qu'il suivait les traces d'un cerf dans la forêt, il se trouva pris dans une grande toile d'araignée. Celle qui l'avait tissée lui demanda comment il était arrivé là. Le jeune homme répondit qu'il était à la recherche d'un animal très fort pour en faire son totem. L'araignée reconnut qu'elle était petite et faible, mais vanta sa patience. Elle lui fit remarquer que tôt ou tard les êtres vivants venaient à elle et se prenaient dans sa toile , comme lui. Impressionné par ses arguments, le jeune homme retourna dans son village et s'empressa d'adopter l'araignée comme totem. Un individu appartenant à une société où le totémisme était inconnu pouvait tout de même entretenir une relation privilégiée avec un esprit-animal qui devenait son esprit-gardien.SOURIS

 

Membres d'un clan et individus adoptaient souvent les caractéristiques de leur animal totem ou de leur esprit-gardien. On disait de ceux du Clan de l'Ours, par exemple, qu'ils étaient forts et belliqueux. La souris étant , parait-il, très myope, les Cheyennes du clan de la Souris avaient une vision du monde tout à fait particuliére : ils faisaient très attention à ce qui se passait autour d'eux, mais se désinteressaient totalement de ce qui était éloigné dans le temps comme dans l'espace.

 

(photo 1: d'un tableau de Leonard Peltier)

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 14:34

Photo LO KIWI2401

 

Souvenez-vous ? L'an dernier , BB perruches en vue... Voici KIWI , naissance 2010  !!!

 

Pour 2011 , ça commence plus tôt...ils sont nés ce WE, pas possible de les compter ;

je les laisse au chaud le plus possible, car les journées sont relativement chaudes

( hum... tièdes! ) mais la nuit, ça géle encore un max....

 

Voilà ... je vous parle du printemps depuis quelques jours : fleurs, arbres et insectes , maintenant les oiseaux ! ils ont cette intuition, bien particuliére ,de sentir le changement de saison !!!

et les perruches, cette année, ont passé l'hiver dehors ,NON STOP !

Ouaaaaaaa.... trop contentes au tipi !!!!

Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 08:02

Beautiful pictures 11Il n'est pas tout à fait exact de parler de " religions" autochtones nord-américaines dans la mesure où ce terme implique souvent l'existence d'une vie spirituelle structurée de façon formelle, et distincte d'une vie quotidienne profane.

Chez les Indiens et les Inuits, la spiritualité est si intimement mêlée à la vie de tous les jours qu'il est malaisé de faire la distinction entre le religieux et le profane. La vie spirituelle des autochtones d'Amérique du Nord ne se limite pas aux cérémonies calendaires et aux rites ANGELSFALLS VICTORIAde passage ; le moindre de leurs gestes, le moindre de leurs actes ont une profonde signification religieuse. 

Chaque groupe autochtone posséde son propre corpus de croyances qui est intimement lié à son environnement particulier , et basé sur la relation qu'un peuple entretient avec un certain climat, certains paysages, les créatures et les Esprits avec lesquels il cohabite. Toutefois, la plupart des Indiens et des Inuit ont en commun quelques attitudes et concepts fondamentaux. Ainsi la croyance en une divinité suprême, énergie suprême et force créatrice ; c'est le Kitci-Manito des Algonquiens, le Wakan-Tanka des Sioux Lakotas, le Sila des Kalaallit du Groenland ; sa toute-puissance se manifeste sous la forme de phénoménes naturels ( vents, éclairs) , d'entités géographiques (cours d'eau,montagnes) , de plantes ou d'animaux-providence ( maïs,bison,phoque). BADLANDS CEDAR PASS LODGEIndiens et Inuits considérent ces émissaires comme des parents , et la vie de leurs communautés est structurée autour du respect qu'ils leur doivent et des obligations qu'ils ont envers eux .

Chaque animal, chaque végétal , chaque entité géographique, chaque phénoméne naturel est la demeure d'un esprit , d'un manitou. Quant aux cycles des saisons, aux mouvements du Soleil, de la Lune et des étoiles, ils sont la preuve que toute existence est cyclique et que la Création est éternelle.

LEGENDE AMERINDIENNE

 

 

Chaque groupe autochtone a sa propre maniére de conduire sa relation avec les esprits, d'obtenir leur protection et leur aide. Certains Indiens et Inuit ont - de naissance ou à la suite d'une vision, d'une MESANGErévélation - le pouvoir de traiter directement avec eux. Quoi qu'il en soit, tout individu doit leur rendre grâce, quotidiennement , du seul fait d'être en vie.

La bonne ou la mauvaise conduite de chacun est généralement évaluée en fonction du fait qu'il remplit ou non ses obligations envers les esprits. Tout manquement en ce domaine est une marque d'irrespect qui compromet gravement l'équilibre et l'harmonie du monde , et met en péril la survie de la communauté.

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 13:49

symphonie de printemps

Une balade printaniére aux mille couleurs, se donner quelques plaisirs visuels avant la Grande Arrivée !

Même si tout commence à éclore, la palette de couleurs  reste encore enfime....

alors ne nous privons pas de rêver en images ! 

Bonne journée à tous , des bisous ,

TOKSA AKE

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Nature
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 08:56

INSECTE SPLENDIDE

Bizarre !

Fantastique! 

Etrange !

  ce monde miniature ouvre ses ailes d'ici peu de temps !

Un pps qui étonne , par la diversité des styles, des couleurs ...

Un autre monde qui s'ouvre à nos yeux...

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Nature
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 00:47

Superbes photos , magnifiques montagnes... des paysages qui font rêver!

 

CANADA ROCHEUSES

Bon voyage !!!

 

TOKSA AKE

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Musique - Films- Reportages
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 14:45

KACHINASAux yeux des premiers Américains, la nature et la spiritualité sont indissociables et interdépendantes, car un esprit réside en toute chose. La terre est au centre de ce systéme , elle est le meilleur exemple du cycle génération- destruction -régénération , par lequel toute chose et tout être vivant doivent passer. La conception de la terre en tant que force nourriciére trouve son expression dans le culte de la Terre Mère , un culte commun à tout le continent, et l'un des plus  anciennement attesté avec celui des ancêtres et des morts.( photo ci-contre : kachinas hopis)

A la base de la plupart des traditions indiennes et inuits, on trouve deux idées fondamentales : les êtres vivants sont  les hôtes de la terre, et les hommes sont enracinés dans cette terre qui leur donne vie comme elle donne vie à la plante.

L'humain n'est pas considéré comme plus important que l'animal, le végétal ou le minéral. Tous les OURS POLAIRE SCULPTEéléments de la Création se partagent la Terre à égalité, et chacun est responsable des autres. Une attitude en contradiction avec la tradition judéo-chrétienne dans laquelle Dieu accorde aux humains la domination sur la Terre et sur toutes ses autres créatures.

Selon diverses mythologies autochtones d'Amérique du Nord, le monde aurait été créé par un ou plusieurs animaux . Le Créateur peut être un rat musqué qui plonge au fond de l'océan primordial pour ramener la boue qui servira à créer la terre ferme. Un autre récit de la Création raconte comment Coyote créa la tere en soufflant sur la boue que des canards avaient remontée du fonds des eaux.( photo d'une sculpture inuit d'ours polaire)

 

Les animaux jouent souvent un rôle de premier plan en apprenant aux humains comment ils doivent se comporter. Dans la plupart des contes, les " décepteurs" sont des animaux qui font bénéficier leurs voisins les humains de leçons de morale salutaires.

Au coeur de toutes les cultures indiennes et inuit, on trouve un même respect religieux, une même vénération pour le contexte    géographique propre à chacune de ces cultures. Le paysage est sacré car il est source d'identité et de force. Alfonso Ortiz , un anthropologue tewa ( Indien Pueblo de la région de Santa Fe) a rapporté que sa grand-mère lui conseillait de revenir chez lui aussi souvent que possible, dès qu'il sentait qu'il perdait son âme, afin de se ressourcer spirituellement à l'ombre des quatre montagnes sacrées qui marquent les limites du pays tewa. BADLANDS DAKOTA SUD

photo ci-dessus :Les Badlands (Dakota du Sud), haut lieu sacré des Sioux Lakotas. Les adeptes de la danse des Esprits s'y réfugièrent en 1890 avant le massacre de Wounded Knee.

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 09:05

ECRITURE AMERINDIEN SUR PEAUUn Européen conçoit le passé comme une longue route toute droite qui conduit d'ici et maintenant vers un lieu situé au-delà de l'horizon. Ce point de vue fait du passé un endroit éloigné et étranger, et coupe l'homme d'aujourd'hui de celui d'hier , y compris de ses ancêtres.

Au contraire, de nombreuses tribus indiennes conçoivent l'écoulement du temps comme cyclique, jalonné par la naissance, la croissance, la maturité , la mort et la régénération de toutes les créatures qui se partagent la Terre : les plantes, les animaux, les humains. Une conception inspirée des cycles solaire et lunaire . Le passé est le lieu où se trouve désormais tout ce qui a accompli son cycle naturel, non pas distant du présent mais immanent à lui.

 

Le lever et le coucher du soleil dictent le rythme de base de la vie quotidienne de chaque Indien, quelle que soit sa culture. Pour le long terme, il observe un calendrier naturel dont les divers repères sotn les modifications saisonniéres de son environnement. Le frai des saumons est une date aussi importante pour les Indiens de la côte N-O que la maturité du cactus saguaro pour les Indiens des déserts du S-O. Les Iroquois célébrent la venue du Printemps , de l'été puis de l'automne en se basant sur l'écoulement du sirop d'érable ( février-mars) , la maturité des premiéres fraises ( juin) et la récolte du maïs (octobre).

Il est probable que certains Indiens mesuraient le temps en observant la position des corps célestes.

Le smystérieuses "roues medecines" du nord des Grandes Plaines ont peut-être servi à repérer de événements astronomiques ... Photo LO 3947

 

Un passé toujours vivant

 

Beaucoup d'Indiens croient que leurs ancêtres ne sont jamais très loin d'eux, et qu'après leur mort ils les rejoindront dans un autre état d'existence , qui se trouve être enchâssé dans le présent. Là où un Européen dirait : < Grand-Père vivait au début du XX siécle et Sitting Bull au XIX > , un Sioux dit : < Grand-Père et Sitting Bull sont ici présents >.

La présence aimante des ancêtres est rappelée en permanence par les oeuvres d'art et les récits traditionnels. Ainsi , les Indiens de la côte N-O vivaient-ils dans un univers saturé de représentaions du Corbeau , de l'Orque et d'autres ancêtres mythiques responsables de la création du monde et des hommes.

Ces figurations , plus ou moins réalistes, étaient omniprésentes sir les mâts totémiques, les maisons, les canots, les vêtements, les masques , les objets du culte, les outils et  les ustensiles de tous les jours.


MATS TOTEMS TSIMSHIANS

 

photo "Spirale et Croix" = tracées dans le roc par les Anasazis, des paléo-Indiens , prés de Tuba-City , arizona. De tels "cadrans solaires" pouvaient aider à déterminer les dates de plantation et de récoltes. Chez Les Hopis, un "guetteur de soleil" observait chaque jour l'astre à son lever pour déterminer les dates des solstices.

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article

Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg