Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 17:19

 
La saison des fleurs se termine par une explosion de couleurs...
les fleurs jaunes surtout , si bien assorties à l'or du crépuscule d'AUTOMNE , projetent leurs derniers éclats; fleurs du soleil par excellence : tournesol (helianthus), rudbekia, hélénie (helenium) , l'héliopsis qui se combinent à merveille...
ajoutez à ce tableau des touches de couleurs orange ou rouge grâce aux dahlias, zinnias ou au grand orpin ( sedum telephium)
Autre couleur bien sûr indissociable de l'automne , celle qui va du rose au violet; ces couleurs affichées par les grands asters d'automne, les asters couvre-sol , dahlias et chrysanthémes (dendranthema).

Un décor paysager décliné dans ces coloris est sublimé par des feuillages aux scintillances de l'argent ; par exemple, lavande et santoline ( santolina chamecyparissus) .
Si vous aimez les couleurs vives, combinez jaune, violet ..etc.
un exemple:
Anémone du Japon blanche
Rudbeckia jaune
Aster tapissant violet
Sedum "Herbstfreude"
le tout , piqué de Graminées (roseau de chine ou pennisatum)
apportant un brin de légéreté !
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

OUI MAIS.... lorsque je lis les magazines , tous les articles me font rêver haut en couleurs !! pour sûr.... mais ensuite ? pas vraiment de conseils, pas de photos individuelles des plantes.... bref! je suis paumée , avec malgré tout ce tourbillon de couleurs dans ma tête alors... ben, on cherche!
J'avoue que je craque pas mal quand je vois plants, bulbes , vivaces dans une jardinerie mais avant, je me fais une liste de fleurs qui conviennent au jardin - le mien en l'occurence!- pour ne pas me laisser envahir de plantes qui ne passeront pas l'hiver et/ou l'été...
Tout ça pour vous dire, que les magazines en mettent plein les yeux (normal!) , les jardineries aussi ( re-normal!) , ce qui ne sera pas vraiment le cas chez vous, chez moi !!!
Je viens de trouver une adresse de jardinerie via le Net, qui a un avantage , un :
"IT'S GOOD FOR ME" !!!! un choix important avec photos et de trés bonnes explications pour chacune des plantes ... beaucoup apprécié , trés complet ( pour site de vente ) alors le voilà pour celles -et ceux! - interessées (és)  .. LOL

http://www.jardindupicvert.com/4daction/w/recherche_de_plantes.rplaniol?session=e36z80nm9hx0s

BON JARDINAGE  
PENSEZ AUX PLANTATIONS DE BULBES DE PRINTEMPS

et c'est parti..... en fait, moi j'ai fini!!!!!

Repost 0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 17:38

Mais si cette histoire , elle-même dépendante des conditions écologiques s'est forgée sur l'enclume de l'incompréhension réciproque , elle a pour un temps présenté une chance exceptionnelle pour les Indiens du Subarctique, en comparaison du génocide généralisé qui s'est perpétré des siécles durant partout ailleurs en Amérique du Nord.
Car les Européens ne trouvérent rien d'autre que de la fourrure à exploiter dans cet environnement hostile. La terre elle-même , désespérément impropre à l'agriculture, au contraire de celles des Grandes Plaines ou de Californie , ne suscitait aucune convoitise particuliére de la part des nouveaux arrivants. 

Les Indiens du Subarctique , de leur côté, n'ont jamais fait qu'échanger la peau, partie de leur gibier qui restait de toute façon sous-employée dans leur économie, contre des objets métalliques destinées à leur faciliter la vie quotidienne, comme des haches, des casseroles, des fusils... Leur isolement géographique - il fallait de longues expéditions, renouvelées chaque été, aux trafiquants pour les contacter au coeur de leur territoire de chasse- les a préservés de même d'une influence directe et massive du monde des Blancs. De sorte que, malgré un contact vieux de plusieurs siécles déjà, les modes de vie et  les oraganisations sociales sont restés pratiquement inchangés jusqu'à ce que la généralisation de l'aviation légére ouvre, à partir des années 30 et plus encore 40, l'ensemble du Grand Nord canadien.

A Big Trout Lake, dans le nord-ouest de l'Ontario , un des "postes" parmi les plus retirés du pays, le processus s'inscrit comme suit. L'été 1929, les Indiens voient pour la premiére fois un avion. Il transporte le mandataire de la Couronne qui va leur faire signer le traité, le dernier de ce type signé en Amérique du Nord, par lequel ils cédent leur souverainété sur un territoire équivalent à un quart de la France.

Une dizaine d'années plus tard, un dispensaire est construit à Big Trout Lake: une infirmiére y est affectée et y demeure en permanence.Les chances de survie des nouveaux-nés font alors un bon en avant, faisant totalement basculer le rapport entre les ressources naturelles disponibles et la pression démographique que la population indigéne exerce sur le milieu. La spirale infernale de la dépendance des Indiens vis-à-vis de l'extérieur est amorcée, les fragiles équilibres qui présidaient à l'ancienne économie du comerce de la fourrure étant rapidement débordés.
Au début des années 60, une école est construite. Les autorités n'accordent les allocations familiales , devenues un complément indispendable , qu'aux seules familles qui y  envoient leurs enfants afin d'être bien certaines de perturber avec le plus d'efficacité possible ce qui se maintient encore de l'économie traditionnelle. En effet, les Indiens , ne se rassemblant que durant la bréve période estivale, avaient coutume de vivre tout l'hiver en petites unités sociales dispersées à travers leur territoire, permettant ainsi la meilleure exploitation de celui-ci.

Aujourd'hui nous pouvons observer à Big Trout Lake, comme partout à travers le Subarctique canadien, les conséquences de ce trop banal processus qui détruit aux quatre coins de la planéte les sociétés traditionnelles - processus , nous venons de le voir , rendu ici encore plus fulgurant qu'ailleurs grâce à la puissance économique de la société nord-américaine. 

Images du diachronisme ambiant : les parents qui ne parlent pas un mot d'anglais et les fils qui sortent de l'Université . 
Des habitations en contre-plaqué, dont les murs baillent aux jointures dès le deuxiéme hiver, et à l'intérieur desquelles le poste de télévision, recevant grâce au satellite une bonne trentaine de chaines, côtoie la bassine dans laquelle trempe, en instance de tannage, la peau d'un élan dans une mixture préparée à base de sa cervelle. 
Des supermarchés, entiérement approvisionnés, par avion, et des tipis qui, recouverts de toiles cirées, servent à fumer viandes de gibier et poissons. Des motoneige et des tronçonneuses d'un côté, des cadres à faire sécher les peaux de castor et des vieux piéges à mâchoire de l'autre.
Des adolescents arborant des badges à l'effigie de leurs stars préférées ( il s'agit en général de rockers tendance " hard" ) et portant des moufles et des mocassins frangés et brodés au style typiquement indien.
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

Repost 0
Published by DREAMOKWA - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 20:54

Quand la Femme-Bison livra " Channonpa", la Pipe Sacrée, elle consacra aussi de nouvelles cérémonies des Lakotas , qui s'élévent finalement au nombre de sept:


° CHANNONPA: la Pipe Sacrée
° INIPI : la Loge à transpirer ( sweat lodge)
° WIWANYAK WACHIPI : la Danse du Soleil
° HAMBLECHEYAPI : l'Imploration d'une Vision
° ISNATI : la Cérémonie grâce à laquelle les jeunes filles devenaient des femmes
° TAPA WANKA YAQ : nom qui désigne aujourd'hui le jeu du lancement de la balle
° ISHNALA AWICHALOWAN : la Cérémonie du Mariage

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&


INIPI

Inipi est la sweat lodge, la loge à transpirer , le rite le plus ancien des Amérindiens, commun à toutes les tribus ( il s'agit en effet de l'une des traditions les plus répandues chez les Natifs, que l'on retrouve pratiquemetn partout en Amérique du Nord) ; ses origines se perdent dans la préhistoire. En langue lakota, INIPI signifie < naître encore>  : dans l'inipi , enveloppé par la vapeur purificatrice du rite, l'individu renaît à une conscience nouvelle, à une lucidité nouvelle quant à son rôle et à son destin.


A l'époque de l'arrivée des premiers Européens, il existait deux sortes d'inipi : le bain de vapeur et la cérémonie avec  le feu direct.
Dans le cas du bain de vapeur, les pierres sont tout d'abord chauffées sur un feu à l'extérieur de la hutte, puis introduites à l'intérieur. La loge est ensuite fermée et l'on répartit quelques feuilles de cèdre ainsi qu'une pincée d'herbe aromatique sur les pierres chaudes, avant de verser l'eau destinée à produire la vapeur. La cérémonie s'achéve lorsque la vapeur se dissipe, aprés quoi les participants au rite sortent du lieu sacré et retournent dehors. Avant toute nouvelle cérémonie, la couverture de la tente est généralement retirée et nettoyée.
La cérémonie du feu direct se rencontre dans certaines régions de l'Arctique, chez les Inuits, et en Californie.
Chez les Indiens de Californie, la loge à transpirer est une structure permanente: on y allume des eux, ces derniers dégageant une chaleur séche qui fait transpirer tous les participants au rite, qui restent à l'intérieur de la hutte. La chaleur fournie est aussi forte que celle du bain de vapeur mais, à la différence de cette derniére, elle ne s'épuise pas rapidement: les participants à la cérémonie peuvent demeurer des jours entiers dans la loge...

Le défi de l'INIPI

INIPI est un lieu de défi, où l'individu se met à l'épreuve lui-même, ainsi que sa volonté. En surmontant l'épreuve de la loge, la peur de suffoquer et de mourir, il renaît symboliquement à une vie nouvelle. Ses craintes , une fois vaincues, il retrouve le sens de son existence et reprend son destin en main. Inipi est un défi, dont la connaissance récompense la victoire. 
< la loge à transpirer est un lieu où l'on se met à l'épreuve. Quinconque s'est jamais trouvé à l'intérieur de la loge sait de quoi je parle - ces moments où tu as l'impression de ne plus pouvoir supporter la chaleur et que tu dois sortir immédiatement. Dans la loge à sudation, si tu n'es pas calme tes peurs accroîtront ton malaise, vrai ou imaginaire. Dominer ces peurs et réussir à rester à l'intérieur jusqu'à la fin de la cérémonie rend l'expérience particuliérement significative. Là-dedans, tu as affronté ton plus grand ennemi : toi-même... > de BRUCHAC.

 

Repost 0
Published by DREAMOKWA - PTEWI - dans TRADITIONS amérindiennes
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 20:06

Des nouvelles de mes 3 petits poissons rouges... 

L'eau au jardin a un côté magique, un univers miniature entre faune et flore , une ambiance paisible , le doux bruissement de la fontaine , j'adore ! 
je viens de nettoyer le bassin, enlevé une partie des jacinthes d'eau ( elles ont les pieds dans le plat! LOL ) et je crois que je vais mettre mes papyrus dedans , il semblerait que c'est possible et en ce cas, un abri de plus pour mon trio ... il le faut bien pour éviter chats et oiseaux bien trop curieux ! d'ailleurs, la carpe "amour" ( herbivore) n'a pas survécu... 

Bizarre !!!! j'ai lu que la pompe ne passe pas l'hiver immergé , je me demande bien pourquoi ? et comment filtrer le bassin pendant cette période? si vous avez des conseils, des trucs, ben... comme d'hab' , je prends avec tous  mes remerciements par avance...

DES BISOUS        TOKSA AKE
 

 

Repost 0
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 13:53

Déjà plus d'une feuille sèche
Parséme les gazons jaunis;
Soir et matin, la brise est fraîche,
Hélas ! les beaux jours sont finis !


Théophile Gautier, Emaux et camées, 1852


  (Violette au jardin ce matin!)




Une bonne journée à tous, une balade en campagne avant la froid , le mistral s'est radouci enfin
et nous allons en profiter ....

DES BISOUS                                    TOKSA AKE



Repost 0
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 12:23

Dans la tradition amérindienne, les plumes de geai sont réputées pour stimuler nos capacités mentales en favorisant le développement d'un esprit vif et constamment en éveil, réagissant spontanément aux sollicitations de l'entourage, ce que semble nous confirmer le comportement de l'oiseau lui-même puisqu'il est le " gardien " de la forêt.
Au moindre danger, c'est en effet le premier à donner l'alerte, permettant aux autres oiseaux de fuir bien avant que l'intrus n'arrive. Il est une sentinelle efficace, étant à l'affût du moindre bruit et de la moindre présence, étant particuliérement sensible à tout élément nouveau.

Le geai nous apprend également à nous adapter à tous les milieux, étant à l'aise en toutes circonstances. Il évoque le sens de l'astuce et celui de la débrouillardise. Pendant la mue de l'été, il s'installe d'ailleurs bien souvent à côté d'une fourmiliére, cueillant des fourmis avec son bec pour les déposer sur son plumage. Celles-ci , affolées, sécrétent de l'acide formique qui détruit les parasites nichant dans son plumage et apaise les démangeaisons produites par la pousse de nouvelles plumes.   

Repost 0
Published by DREAMOKWA - PTEWI - dans Les Totems - Les Astrologies
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 22:02

Aprés quoi, la femme mystérieuse sortit de son sac un calumet, ainsi qu'une petite pierre ronde qu'elle déposa sur le sol. Dirigeant la pipe par le tuyau vers les cieux, elle dit:

< Avec cette pipe sacrée vous marcherez sur la Terre; car la Terreest votre Grande Mère, et elle est sacrée . Chaque pas qui est fait sur Elle devrait être comme une priére.Le fourneau de cette pipe est de pierre rouge; il est la Terre. Ce jeune bison qui est gravé dans la pierre, et qui regarde vers le centre , représente les quadrupédes qui vivent sur votre Mère. Le tuyau de la pipe est en bois, et ceci représente tout ce qui croît sur la Terre. Et ces douze plumes, qui pendent là où le tuyau pénètre dans le fourneau, sont des Wambali Galeshka, l'Aigle Tacheté, et elles représentent l'aigle et tous les êtres aliés de l'air. Tous ces peuples et toutes les choses de l'univers s'unissent à vous qui fumez la pipe, tous envoient leurs voix à Wakan Tanka, le Grand Esprit. Quand vous prierez avec cette pipe, vous prierez pour toutes les choses et avec elles. >

La femme céleste toucha alors du bout de la pipe la pierre ronde posée sur le sol et dit:

< Avec cette pipe vous serez reliés à tous vos parents: votre Grand-Père et Père , votre Grand-Mère et Mère. Ce caillou rond qui est fait de la même pierre rouge que le fourneau de la pipe, votre Père Wakan Tanka vous en fait don également. C'est la Terre, votre Grand-Mère et Mère, et c'est le lieu où vous vivrez et vous multiplierez. Cette Terre qu'Il vous a donnée est rouge , et les hommes qui vivent sur Elle sont rouges; et le Grand Esprit vous a aussi donné un jour rouge et un chemin rouge. Ils sont vénérables ; ne l'oubliez pas. Chaque aurore qui vient est un événement sacré, et chaque jour est sacré, car la lumiére vient de votre Père Wakan Tanka; et vous devrez aussi vous souvenir toujours que les hommes et tous les autres êtres qui se tiennent sur cette Terre sont sacrés et doivent être traités comme tels.
Désormais la pipe sacrée sera sur cette Terre rouge, et les hommes prendront la pipe et enverront leurs voix à Wakan Tanka. Ces sept cercles que vous voyez sur la pierre signifient beaucoup de choses, car ils représentent les sept rites selon lesquels la pipe sera utilisée. Le premier grand cercle représente le premier rite que je vais vous transmettre, et les six autres cercles représentent les rites qui vous seront révélés directement en temps voulu. Corne Creuse Debout , sois bon à l'égard de ton peuple et honore ces dons, car ils sont sacrés! Avec cette Pipe , les hommes se multiplieront, et tout bien viendra à eux. D'en haut Wakan Tanka vous a donné cette pipe sacrée afin que par elle vous puissiez avoir la connaissance . Soyez toujours reconnaissants pour ce grand don! >

Et, toujours tournée vers Corne Creuse Debout , elle ajouta:

< A présent, avant que je ne parte , je désire te donner des instructions sur le premier rite suivant lequel ton peuple devra utiliser cette pipe. Que pour toi soit sacré le jour où l'un des tiens meurt. Tu devras alors garder son âme comme je vais te l'expliquer , et ainsi tu gagneras beaucoup en puissance, car chque âme fortifiera le dévouement et l'amour à l'égard de ton prochain. Aussi longtemps qu'un des vôtres reste, avec son âme, auprés de ton peuple, par elle vous serez à même d'envoyer votre voix à Wakan Tanka.
Que soit également sacré le jour où une âme est délivrée et retourne à sa demeure, qui est Wakan Tanka , car ce jour -là quatre femmes seront sanctifiées , et avec le temps elles porteront des enfants qui marcheront sur le sentier de la vie selon le mystére, donnant un exemple à ton peuple. Regarde-Moi, car c'est Moi qu'ils prendront en bouche , et c'est grâce à ceci qu'ils deviendront saints. Celui qui garde l'âme d'une personne doit être un homme vertueux et pur, et il doit se servir de la pipe afin que tous, avec cette âme, envoient ensemble leurs voix  à Wakan Tanka. Les fruits de votre Mère la Terre, et les fruits de tout ce qu'elle porte seront ainsi bénis, et ton peuple parcourra alors le chemin de la vie selon le mystére. N'oubliez pas que Wakan Tanka vous a donné sept jours pour Lui envoyer vos voix. Aussi longtemps que vous vous souviendrez de ceci, vous vivrez; le reste vous sera révélé directement pa Wakan Tanka. >


La femme sacrée s'apprêta alors à quitter la tente mais, se tournant de nouveau vers Corne Creuse Debout, elle dit:

< Regarde cette pipe ! Rappelle-toi toujours combien elle est vénérable et traite-la en conséquence, car elle te ménera au but. Souviens-toi ! En Moi sont quatre âges. Je m'en vais à présent, mais je veillerai sur ton peuple au cours de chacun de ces âges, et à la fin je reviendrai. > 

Aprés avoir de nouveau fait le tour de la loge suivant la marche du soleil, la femme mystérieuse sortit mais, ayant parcouru une bréve distance, elle tourna son regard vers le peuple et s'assit. Quand elle se leva, les hommes virent avec surprise qu'elle s'était  changée en un jeune bison rouge et brun. Puis le jeune bison s'éloigna encore un peu, se coucha et se roula par terre e regardant vers le peuple; et quand il se redressa, c'était un bison blanc. 
Le bison blanc reprit sa route, se roula sur le sol et devint un bison noir , lequel s'éloigna encore, s'arrêta, s'inclina devant chacun des quatre Quartiers de l'Univers, et disparut par -delà la colline.  
                                                       

 

Repost 0
Published by DREAMOKWA - PTEWI - dans TRADITIONS amérindiennes
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 09:00

Un matin de bonne heure, il y a bien des hivers de cela, deux Lakotas étaient partis chasser avec des arcs et des fléches et, alors qu'ils scrutaient la région du haut d'une colline, à l'affût de gibier, ils virent au loin quelque chose qui s'avançait vers eux d'une façon particuliérement étrange et merveilleuse. Quand cette chose mystérieuse se fut approchée, ils s'aperçurent que c'était une femme trés belle, vêtue de blanches peaux de daim et portant un paquet sur son dos.
Elle était si belle que l'un des deux hommes eut des pensées impures. Il fit part de son désir à son ami, mais celui-ci , qui était bon, lui dit de ne pas avoir de telles pensées, car il s'agissait sûrement d'une femme wakan , sacrée. La mystérieuse créature fut bientôt à proximité et aprés avoir posé son sac par terre, elle demanda à celui qui avait des intentions impures de venir prés d'elle. Comme le jeune homme s'approchait de la femme mystérieuse , un vaste nuage les enveloppa tous les deux, et quand peu aprés il se fut dissipé, la femme sacrée était toujours debout et à ses pieds gisait l'homme mauvais réduit à l'état de squelette, rongé par les serpents.

< Considére ce que tu vois! dit alors l'étrange femme à l'homme bon. Je viens au devant de ton peuple et désire parler à ton chef, Corne Creuse Debout. Retourne auprés de lui et dis lui de préparer une tente spacieuse dans laquelle il rassemblera tout son peuple et préparere ma venue. Je veux vous dire quelque chose de très important! >

Le jeune homme se rendit aussitôt au tipi de son chef et lui narra tout ce qui était arrivé, que cette femme sacrée venait lui rendre visite et qu'on devait préparer sa réception. Le chef Corne Creuse Debout fit alors démonter plusieurs tipis pour en faire une grande loge, comme la femme l'avait ordonné. Il envoya ensuite un crieur avertir les gens qu'ils devaient mettre leurs plus beaux vêtements et se réunir sans tarder dans la tente. Tous étaient naturellement fort intrigués en attendant dans la vaste loge la venue de la femme sacrée : chacun se demandait d'où elle venait et ce qu'elle pouvait bien vouloir leur confier.
Bientôt les jeunes gens qui guettaient l'arrivée de l'inconnue annoncérent qu'ils l'apercevaient au loin s'approchant d'eux avec grâce , et soudain la femme mystérieuse entra dans la loge, en fit le tour dans le sens de la marche du soleil, puis s'arrêta devant Corne Creuse Debout. Elle enleva le sac de son dos et, le tenant avec  les deux mains devant le chef, elle lui dit:

< Regarde ceci et aime-le toujours! C'est une chose très sacrée (lilla wakan) et vous devez toujours la considérer comme telle. Jamais un homme impur ne devra être autorisé à la voir, car dans ce paquet se trouve une pipe sacrée. Avec elle, dans les hivers à venir, vous enverrez vos voix à Wakan Tanka, votre Grand-père et Père.>

Repost 0
Published by DREAMOKWA - PTEWI - dans TRADITIONS amérindiennes
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 13:40

Chez les populations Sioux, la pipe est l'objet sacré par excellence. Elle est sacrée car la fumée qui s'en échappe constitue le moyen dont l'amérindien dispose pour communiquer avec le Grand Esprit. Elle intervient dans toutes les cérémonies fondamentales de la tribu. La fumée de la pipe monte trés haut vers le Grand Esprit, en emportant avec elle les messages et les priéres de tout le peuple.
Symbole de l'unité et de l'harmonie , le calumet , ou Pipe Sacrée, est commun à de nombreuses tribus des Etats-Unis et du Canada.

La tige creuse de la pipe représente le corps de l'homme; le fourneau, son âme; et la partie concave à l'intérieur du fourneau, son coeur. Le matériau le plus employé pour modeler le fourneau de la pipe est l'argile, tandis que le bois d'aulne sert à fabriquer le tuyau. On remplit généralement la Pipe Sacrée d'écorce de saule rouge et de tabac.
on fait circuler la pipe en rond, en commençant par la personne qui se trouve à la gauche de celui qui fume, pour reproduire ainsi le sens de la marche du soleil. Quand tout lemonde l'a fumée, le tuyau doit toujours être dirigé vers la paroi du tipi, car ce dernier figure l'univers.
Lorsque la Pipe Sacrée s'orne de quatre plumes d'aigle, celles-ci symbolisent le Grand Esprit. Quatre plumes d'un autre type attachées au calumet représente pour leur part les Quatre Directions.
Les Lakotas conservent encore aujourd'hui la Pipe Sacrée originelle, celle dont la femme-bisonne leur fit don. Elle se trouve actuellement chez un descendant du premier gardien du calumet...
Jusque dans les années soixante-dix, au moment où les cérémonies sacrées des natifs d'Amérique sont redevenues légales et sont donc sorties de la clandestinité, la Pipe Sacrée originelle n'avait jamais été montrée au public.

 

CHANNONPA

En langue lakota, la pipe s'appelle Channonpa et constitue le principal instrument de priére de l'indien des Grandes Plaines. La cérémonie de la pipe est en effet surtout un rite sacré, qui met l'homme en contact direct - par la contemplation et la relation du cercle des fumeurs - avec le Grand Esprit.
En ce sens, la cérémonie de la pipe sacrée est égalment celle de la paix; elle scelle la paix entre les peuples qui concluent un accord, mais représente avant tout la paix que l'homme recouvre par son équilibre avec la nature entiére et l'ordre des choses, manifestation du Mystére de Wakan Tanka . La cérémonie débute par la purification de la pipe , une tresse d'herbe aromatique ( Hierochloe odorata) , que les Indiens désignent sous le terme de sweet-grass ( herbe douce) et considérent comme sacrée, et brûlée, et la fumée qu'elle dégage a un pouvoir purificateur.

 

La pipe est ensuite offerte aux Quatre Directions : tout d'abord à l'Est, puis au Nord, au Sud et enfin à l'Ouest. Quand quelqu'un parle et fume la Pipe Sacrée, il ne peut dire que la vérité, sous peine de voir s'abattre sur lui des malheurs infinis. Lorsqu'il parle, tout le monde l'écoute en lui prêtant une attention maximum et sans l'interrompre.
Quand on fume Channonpa, au lieu de parler on peut "envoyer des voix": aux personnes chères, à la Terre Mère, au Ciel, aux animaux, aux Quatre Directions, aux Esprits, à Wakan Tanka, mais aussi aux ennemis ou à ceux avec lesquels une amitié ou un amour s'est rompu. Tous écoutent  les voix, et non les paroles.

Ptesan wi

(Traditions des Indiens d'Amérique- Bedetti- )

Repost 0
Published by DREAMOKWA - PTEWI - dans TRADITIONS amérindiennes
commenter cet article
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 16:18

L'oiseau-tonnerre est un entité mythique qui est vénérée chez toutes les tribus des Indiens des plaines.

Les Indiens identifient l'oiseau-tonnerre comme celui qui apporte la pluie; les éclairs surgissent de ses yeux et le tonnerre de ses battements d'aile. D'aprés le mythe, les Oiseaux tonnerre vivent dans la forêt de cédres à l'extrémité ouest de la Terre où ils construisent leurs nids et bourrent leurs pipes avec des aiguilles de cèdre. C'est pourquoi le bois de cèdre, qui n'est utilisé que dans la maison de guerre, et l'oiseau-tonnerre sont étroitement associés.
Lors d'un orage, les oiseaux-tonnerre s'envolent et déclenchent la tempête. L'aigle , en tant qu'oiseau-roi, est considéré comme représentant de l'oiseau-tonnerre dans le monde terrestre.
Jusqu'à aujourd'hui, des récits émanant de différentes tribus font état d'appartions de l'oiseau-tonnerre: on raconte que de temps à autre, certaines années, on peut voir un gigantesque oiseau d'une envergure de 20-25 métres avec un ventre blanc et un dos noir survoler leur territoire.
D'aprés la croyance des Haïdas, une tribu du nord-ouest des USA, une âme humaine peut tout à fait se réincarner dans un oiseau-tonnerre.
Pour s'attirer les faveurs de l'oiseau-tonnerre, et pouvoir leur demander de la pluie, on leur consent des sacrifices à base de tabac.

Repost 0
Published by DREAMOKWA - PTEWI - dans Les Symboles des Amérindiens
commenter cet article

Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg