Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 16:56

2012, la conspiration de l'apocalypse.


(documentaire sur France 4 - le 10/11 à 22.30 H )

Eric Laugerias mène l'enquête sur la théorie qui annonce la fin du monde
pour le 21 décembre 2012. Sans parti pris, il expose les différentes versions...
& & & & & & & & & &

Juste pour info !
le sujet m'interesse  , beaucoup de "SI" "MAIS" "PSTTT" , peut être un aperçu différent que ce que nous connaissons !!!!!

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans MESSAGES IMPORTANTS
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 11:14




OUPS! assez galére, pas trouvé de biberons , mais j'ai acheté du lait "Chatons"...
ils vont un peu à la soucoupe - attention les dégâts! -
le petit noir et blanc, je le garde ( MDR) , il s'appelle Mouche !!
vous devinez aisément pourquoi !? LOL
Merci pour les infos !
des bisous

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 23:39

Comment nourrir des chatons orphelins????

Ma fille me téléphone à 22h pour me demander quoi faire ! une amie lui demande conseils pour nourrir ces BB chats , ils ont 1 mois et leur maman ne veut plus allaiter!!!
Ben... Big question... pas savoir moi!
De fil en aiguille, me voilà avec 4 BB Chat à la maison ( ma fille bosse et son amie aussi!) , donc transport By Night et je deviens mère adoptive ... ( sourire)
En attendant demain, pour acheter du lait,  j'ai trouvé une "recette maison" sur internet:
= lait + 1 jaune d'oeuf+ créme

Alors nous voilà, avec seringue ( dose médicament d'Ambre!!) et le laitage tiéde, à alimenter BB chats complétement affamés! 2 jours sans tétée !?
Bref... maintenant ils dorment... massages et câlins bien sûr aprés les tétées!
cette nuit, je serai seule pour faire face...OUPS!

Est-ce que je peux tenter alimentation lait + pâtée rapidement?
Combien de tétées? Avez vous une recette "miracle" ?! MDR ..

Un conseil? Bien venu...

MERCI        DES BISOUS       TOKSA AKE

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 18:16

ALLER EN EQUILIBRE AVEC LA TERRE

<< Entrer dans la loge avec toutes mes peurs, tous mes tracas, en sortir aprés avoir eu l'expérience d'une vision qui chasse toutes mes craintes et illumine ma voie.>>

La loge donne une voie authentique de connexion avec la Terre - se sentir en sécurité sur terre, dans les bois, dans les prairies -
Voir le reflet du divin dans une pierre, une feuille , aides à trouver sa place , fréres et soeurs sur terre ( animaux, insectes, plantes, humains..)
Considérer le temps avec une nouvelle compréhension , car il n'y a pas d'horloge dans le monde de l'Esprit.
La loge est communauté, lien avec l'Esprit ,vision intérieure. C'est prier dans l'obscurité pleine de lumiéres vacillantes, sentir les paquets-priéres suspendus au dessus de sa tête...
La loge est aussi l'arôme épicé de la sauge, de la sweetgrass, du tabac; les chants sacrés qui relient aux ancêtres et aux Esprits .
La loge est priére , action de grâce, rires, pleurs - le mouvement visible de la guérison et de la purification de l'Esprit


Souvenirs des Anciens Temps...mes ancêtres... mon peuple connait le temps ---> apparition des forces vitales , neige, pluie, grêle, neige fondue et larmes, préparation de l'Inipi, souffle du Grand Père... 

Quand le soleil commence à décliner,
pour partager et nous lier et aller dans la matrice de Terre Mère pour recommencer... respirant le Souffle de WakanTanka ... partager la Pipe Sacrée , parler de la Femme Sacrée qui a apporté les 7 rites de cette Pipe Sacrée, le lien de toute l'humanité et la paix sur la Terrer Mère - Pte San Wan - ...

Nous nous rassemblons pour que ce qui nous accable nous soit ôté... 
C'est entreprendre un processus de renaissance...nous y chantons, prions, méditons, pour réunir le physique, le spirituel et le mental. 
La priére ( wo'cehiye, imploration) n'est pas une récitation de phonémes, nous voulons qu'elles viennent du fond de notre coeur, pas de notre tête...
Apprenons à ouvrir nos esprits, à être patients et à nous aider les uns et les autres.



Ce sont les enseignements : suivre la voie de la réunification, rassembler les gens et réfléchir à ce que nous pouvons faire pour la Terre Mère et non à ce que nous pouvons lui faire... 

Mitakuye Oyasin 

  

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans TRADITIONS amérindiennes
commenter cet article
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 19:33


<< C'est beau un jardin qui ne pense pas encore aux hommes.>>

Jean ANOUILH

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 19:45

<< L'obscurité fut immédiate, totale et surprenante. Je me mis à prier à haute voix, d'abord avec timidité, sachant que les gens qui se tenaient en silence dehors m'entendaient. Ayant pris part à l'emprisonnement des autres, je devinais ce qu'ils faisaient. Puis, je m'abandonnai.
Les premiéres heures furent éprouvantes, les plus solitaires, les plus solennelles. Elles étaient comme un internement. Je me mis à pleurer, soudain submergée de chagrin et de détresse. Je pleurai pour la misére, la douleur, la peur qui régnent sur tous les mondes, le minéral, le végétal, l'animal, l'humain et, au-delà, dans l'espace. Je pleurai pour les injustices, les méfaits, les blessures infligées à la Terre Mère et aux êtres sensibles. Je pleurai sans pouvoir m'arrêter , mais sans que ce fût pour autant un apitoiement sur moi-même. C'était un chagrin purificateur, cosmique, qui s'élevait des profondeurs de l'inconnu.

J'ignore combien de temps durérent ces pleurs, car pendant la retraite toute notion de temps est abolie. Bientôt apparurent des petites étincelles de lumiére comme celles que j'avais vues lors des cérémonies. Je pris progressivement conscience de la présence d'une Forme Grise se découpant dans l'obscurité qui m'écoutait avec calme et attention. Mes pleurs s'éteignirent alors dans un dernier sanglot et je commençai à " parler " avec cet Etre sans trait distinctif qui semblait me juger et , à travers moi, nous jugeait tous, car je savais qu'en ce lieu, à cet instant, je représentais tous les hommes.
Puis les mots expirérent également d'eux mêmes. Dans le silence qui suivit, une grande lassitude m'envahit, pire que la faim et la soif, me donnant envie d'abandoner, de m'allonger, de dormir. Mais ce serait un échec; je savais que si moi j'étais ici, ailleurs dans l'univers, coupés de toute vie, d'autres êtres dépendaient de moi pour exister et accomplir cette retraite jusqu'au bout. Je me remis à prier avec force, à voix haute.

" Maintenant tu peux fumer la Pipe " , dit une voix grave dans ma tête. Je levais les yeux vers la Forme Grise, mais elle avait disparu. Je cherchai à tâtons les deux allumettes qu'on m'avait données, en grattai une et aspirai une bouffée. J'étais si nerveuse que j'avais oublié de retirer le bouchon de sauge avec lequel Power Man avait cacheté la Pipe et fumai cela également.
Fumer de la sauge est fort et purifiant. Mais fumer dans l'obscurité est une expérience quelque peu frustrante. Apparemment cet acte implique plusieurs sens en plus du goût et de l'odorat. Supprimer l'un deux rompt l'équilibre de l'ensemble. La vue, réalisais je , est essentielle.
C'était néammoins un réconfor de communiquer avec les Grands Pères, de sentir ce contact familier. Chaque bouffée l'une aprés l'autre était dédiée à quelqu'un , à celui-ci, à celui-là, à la terre, à l'eau, au feu, à la sweat-lodge, à la loge d'abstinence, aux hommes qui accomplissaient leur jeûne, à Power man, à sa famille, à tous les Peaux-Rouges. Avec la derniére aspiration, la Pipe commença à refroidir. Je pus la nettoyer et la posai en travers de mes genoux.

Lorsque le coq chanta, je sus que l'aube était proche. Peu aprés, la femme de Power Man vint ouvrir la porte. >>

de Evelyn Eaton

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Mes lectures - mes passions...
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 14:51

<< Environ un an aprés avoir reçu ma Pipe, le " bon moment " était venu d'effectuer ma premiére retraite. Je me rendis dans le Wyoming chez Power Man. Comme je n'avais pas de famille pour veiller sur moi, la femme de Power Man s'offrit pour jouer ce rôle, c'est-à-dire pour " assurer les arriéres " durant la retraite. C'était un honneur en même temps qu'un réconfort, quoique j'ignorais ce que cela impliquait de contraintes pour tous deux.

La coutume veut que ce soit la personne qui effectue le jeûne qui fournisse la nourriture de l'homme-medecine, de sa famille et des gens qui participent aux sweat-lodges ayant lieu avant et aprés le "placement".La voiture était donc chargée de victuailles et de cadeaux - couvertures, vêtements, ustensiles ménagers, tabac, quincaillerie, perles - pour tous ceux qui viendraient apporter leur soutien et recevoir la bénédiction spéciale dispensée à cette occasion. Power Man choisit également un moment où trrois autres hommes devraient être " initiés ", si bien que nous pûmes partager les dépenses.  Mais même ainsi, cela représentait un gros sacrifice pour chacun de nous, car tels doivent être cette quête et le jeûne qui l'accompagne. Je savais que l'essentiel de ce rite se plaçait à un tout autre niveau - beaucoup plus élevé - mais j'aimais cette image de ceux qui jeûnent et doivent assurer la subsistance des autres, précisément pour que ces derniers pensent à eux et les aident à supporter la faim et la soif en mangeant et en buvant à leur place; une façon de les libérer de cette préoccupation et de leur permettre d'aller encore plus loin dns leur renoncement.

Ma retraite devrait couvrir deux jours et deux nuits, une durée normale pour une premiére fois. Pendant la journée je pourrais me reposer et même somnoler dans ma loge d'abstinence, mais en aucun cas pendant la nuit je ne devais dormir. Et rien, à l'exeption de ma Pipe, ne pourrait franchir le seuil de mes lèvres, ni eau, ni aliment, ni même une feuille de sauge à mâcher. Je devais rester assise bien droite sur un tapis de branchages, face à l'est, tenant ma Pipe que l'homme-medecine aurait templi cérémonieusement auparavant. Je devrais prier et chanter à haute voix, parler avec les esprits qui viendraient inspecter ce qui se passait dans la loge et tester ma sincérité. Les loges d'abstinence sont de tout petits abris individuels construits par l'homme-medecine et l'implorant et qui doivent être détruits à la fin du jeûne... >>



Plusieurs jours , des sweat-lodges de guérison, des offrandes...



<<... On m'accompagna jusqu'à ma loge d'abstinence , non à travers champs prés de lendroit où se trouvaient les autres, mais jusqu'à une petite hutte située derriére la grande sweat-lodge. Plusieurs personnes étaient venues. On me serra la main, me souhaita bonne chance. Certains me demandérent de prier pour eux, tous m'assurérent qu'ils prieraient pour moi. Je ressentis un grand élan d'amour envers tous ces gens, ceux pour qui je jeûnerais, tous ceux que je représentais.
Je demeurai un moment debout, regardant en direction de l'est. Power Man récita une longue priére en arapaho. Puis il me fit entrer, encensa le lieu, me bénit à l'aide d'herbes aromatiques, et recula lentement. Sa femme avait déplié ma couverture sur le sol de branches de sapin. Je m'assis dessus et ils m'enfermérent.

L'obscurité fut immédiate, totale et surprenante......>>


de Evelyn Eaton
     Avec cette Pipe Sacrée Vous marcherez sur la Terre


Editions Le Mail

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Mes lectures - mes passions...
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 00:40


Aujourd'hui, une petite balade ( 2H !) au Lac des Salettes,




Prendre un autre chemin, découvrir une prairie
et d'inattendus locataires!








...une grosse bête que voilà!!
vous devinez de quel animal il s'agit?

















Trop mignons les deux potes,
Ambre était ravie ...
















Descente dans les sous-bois ,
ça sentait bon l'Automne!







 Mormoiron  ,joli village de Provence!




Dans l'herbe tendre,
trop tentant les roulades!!!
une envie irrésistible de suivre Ambre,
mais j'ai préféré m'abstenir,
 mon plaisir était le sien
et que de souvenirs!






Dans les bois, les arbres portent de drôles de fruits???




La balade s'achéve..... 













Ah , j'oubliais.... la grosse bêbête!!!!  


 

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 23:47

J'ai perdu ma page d'écriture alors ce soir, rien à lire et découvrir!
Je vais passer faire un coucou chez vous tant que je tiens droite,
 sur mon fauteuil de ministre - ben oui! mais pas des meilleurs!!!   MDR

Je vous souhaite une douce nuit et un bon WE , comme on les aime!

DES BISOUS PLEIN                                TOKSA AKE


Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Au tepee de PteWi
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 16:13

« Au commencement était l'eau. »
Ainsi débute le récit de la création chez les Yakimas, tel que le raconte Coteeakun, le fils d'un de leurs chefs, au dix-neuvième siècle.
« Whee-me-me-ah, le Grand-Chef-en-Haut, vivait seul, dans le ciel, au-dessus de l'eau. Il décida de créer le monde, descendit dans des endroits peu profonds et se mit à vomir de grosses poignées de boue. Ainsi créa-t-il la terre. Nous ne tenons pas cela de nous-mêmes, ce sont nos pères et nos grands-pères qui nous l'ont appris, comme ils l'avaient eux-mêmes appris de leurs pères et de leurs grands-pères. Le Grand-Chef-en-Haut aurait ainsi créé de nombreuses montagnes (...) . Un jour, il renversera ces montagnes et ces rochers et les esprits qui vivaient autrefois dans les ossements enterrés ici retourneront dans les montagnes et les rochers.
Aujourd'hui, ces esprits vivent au sommet des montagnes et regardent leurs enfants sur la terre, en attendant le grand changement à venir (...) »

 


Il existe de nombreuses versions du mythe de la création du monde chez les autochtones. Chez les Pieds-Noirs, un récit de chasse raconte que le Vieil Homme aurait façonné les humains avec de la glaise, après quoi il leur aurait insufflé la vie. Les Haïdas, eux, seraient sortis de la coquille d'une palourde géante dont ils auraient été délivrés par un corbeau. Les Castors, un autre groupe, croyaient que les humains avaient rampé à l'intérieur d'un tronc creux pour rejoindre la terre ferme.


Chez les Cris, le créateur aurait fait apparaître les hommes et les animaux.
Ceux-ci se seraient battus jusqu'à ce que la terre soit imprégnée de sang. Pour laver la terre, le créateur aurait provoqué une pluie qui serait tombée des semaines entières et qui aurait noyé tous les êtres vivants à l'exception d'une loutre, d'un castor et d'un rat musqué. Le rat musqué, en plongeant, aurait emporté un morceau de la vieille terre, donnant ainsi naissance à une île où la vie aurait recommencé sur des principes moraux renouvelés.


Sur la côte ouest, les Salish croyaient qu'ils provenaient d'un lieu très lointain de l'Amérique.

« Il y a longtemps, les hommes vivaient dans un autre pays, près d'un grand lac où ils furent attaqués par leurs ennemis.
Comme ils ne pouvaient traverser le lac, ils étaient en danger (...) d'être anéantis. Cette nuit-là, la glace recouvrit le lac et, au matin, la tribu le traversa. Alors le chef, habité par l'esprit de la chaleur, appela un grand vent chaud qui fit fondre la glace, et les ennemis ne purent les suivre. »


La cosmologie des Salish ainsi que plusieurs autres mythes et légendes des Amérindiens évoquent la grande migration des peuples asiatiques en Amérique par le passage de la Béringie.
Ces croyances reflètent en partie les données archéologiques recueillies à ce jour.

& & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & & &

Le sculpteur Bill (Guillaume Ronald) Reid (1920-1998) est probablement le plus célèbre des artistes haida (par sa mère), ayant participé à la renaissance de l'art de la côte Ouest (Colombie-Britannique) du Canada. Après avoir travaillé à la radio, Bill Reid, qui s'intéresse à la culture haida depuis l'âge de 23 ans — depuis qu'il a rencontré son grand-père, le sculpteur et graveur haida Charles Gladstone (lui-même descendant du plus célèbre sculpteur haida du xixe siècle, Charles Edenshaw) —, entame une carrière de sculpteur en 1958. Ses œuvres aux dimensions généreuses (Raven and the First Mens mesure plus de 2 m de haut) mettent à l'honneur la culture et les mythes haïda, notamment la figure du corbeau et celle de l'aigle. Également peintre, créateur de bijoux, poète, conteur et musicien, il n'a eu de cesse de porter aux nues l'art et la tradition ancestrales de ses aïeux.

Le corbeau est, dans la culture haida, la
figure mythique la plus puissante. Selon les mythes de la création haida, il aurait découvert sur une plage un coquillage géant extraordinaire dans lequel se trouvaient les hommes. Il les aurait exhorté de le rejoindre dans son monde et les hommes, curieux, auraient quitté leur coquille primordiale pour devenir les premiers hommes haida.

Bill Reid, Raven and the First Mens [le Corbeau et les premiers hommes], 1978-1980. Bloc de cèdre jaune stratifié. University of Bristish Colombia
, Museum of Anthropology, Vancouver (Canada).


Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans TRADITIONS amérindiennes
commenter cet article

Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg