Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 17:39

 

(... )Pourtant, ce rigorisme reste irréductible à celui qu'on pourrait observer dans telle ou telle société occidentale. Comme dans beaucoup d'autres cultures dites primitives, les préoccupations sexuelles ne sont nullement refoulées, et la paillardise qu'affiche le narrateur ne lui est pas particuliére; elle ne contredit pas, non plus, sa piété, son dogmatisme, son attachement têtu aux valeurs traditionnelles: elle en fait plutôt partie, comme en témoignent les jeux érotiques ou scatologiques, et pourtant éminemment sacrés, des clowns cérémoniels, fréquemment mentionnés dans le texte de Soleil Hopi. 

  EMERGENCE kiva (musnaz.org)

On n'oubliera pas, enfin, que certains rites secrets des Hopi, qui ont été évoqués plus avant (voir Soleil Hopi 1 et 2 ) semblent ( d'après le peu qu'on en sait) inspirés par une hantise tragique de la mort, un culte des cimetiéres et des cadavres. De telles synthéses, dont chacune conduit à ce qu'on aimerait appeler la " formule spécifique " d'une société, doivent mettre en garde contre la tentation de caractériser les civilisations - comme a voulu le faire Ruth Nenedict - au moyen de certains traits seulement , arbitrairement privilégiés pour les besoins de la comparaison.(photo: clic lien à voir)

 

Il ne saurait être question, ici, d'analyser le panthéon hopi, l'un des plus compliqués qui soient. Au sommet se place le soleil, assisté, d'une part, par les corps célestes divinisés, de l'autre, par les deux déesses " terriennes " des substances dures et minérales. Du ciel atmosphérique, reléve le cortége des divinités météorologiques: vent, éclair, tonnerre, pluie, arc-en-ciel ; du monde aquatique, les dieux-serpents. Les nuages porteurs de pluie sont identifiés aux ancêtres . Sur terre régne Masau'u, dieu de la brousse, de la mort, et du feu, gardien du village habité, protecteur des voyageurs. Au-dessous, siége Muyingwu, dieu de la germination, qui a laissé aux hommes les plantes cultivées, en souvenir de son séjour mythique parmi eux,  jusqu'à ce que leur conduite inconsidérée l'ait obligé à se retirer dans son royaume souterrain, et à leur mesurer ses bienfaits. HOPI-country-jpg (lebatondeparole) 

Dame-Araignée et ses petits-fils crasseux, les dieux jumeaux de la guerre, sont responsables du mélange d'ordre et de désordre, de bienveillance et de malveillance, qui s'équilibrent dans la nature et dans la société. Une Mère-du-maïs et ses filles veillent sur les activités agricoles , une Mère- des- animaux-sauvages préside à la chasse. Enfin, les Katcina forment , à eux seuls, un peuple de divinités spéciales, qui incarnent les compagnons surnaturels des premiers ancêtres ( ou ces ancêtres mêmes ) et qui, pendant 6 mois de l'année , séjournent au village sous l'apparence de danseurs masqués, donnant des représentations presque quotidiennes aux adultes et aux enfants. Jusqu'à l'initiation, ces derniers ne soupçonnent pas l'illusion dans laquelle on les entretient, qu'ils sont en présence de divinités véritable : fées bienfaisantes, porteuses de cadeaux, ou croque-mitaines avertis de leurs petits méfaits.

ORAIBI le vieux

Pour rendre un culte convenable à ces cohortes de dieux, les Hopi n'ont pas assez de leurs clans, dont chacun possède des responsabilités rituelles qui lui sont propres. Ils sont donc répartis , aussi, en groupes culturels et en confréries, dont l'accès est régi par des régles, différentes de celles fondées sir la filiation : adoption, et initiation ; cette derniére, volontaire, accidentelle, ou forcée. Chaque cérémonie se définit ainsi en fonction d'un systéme à plusieurs entrées: elle a sa date dans le calendrier, elle reléve de la responsabilité particuliére d'une confrérie, certains groupes culturels y participent à l'exclusion d'autres, elle est " possédée " par un clan, enfin, elle se déroule dans une kiva déterminée. La plupart des confréries sont purement masculines, mais trois sont réservées aux femmes ( Lakon, Marau et Oaqol ) , tandis que certaines admettent une participation des deux sexes. Seule la société des Katcina est ouverte à tous ceux qui ont atteint l'âge de l'initiation.(photo d'Oraibi-le-vieux:clic un lien à lire abs.et je remercie Léonie)

 

Le calendrier cérémoniel hopi commence en novembre avec Wowochin, l'initiation CALENDRIER HOPItribale ( qui a lieu tous les quatre ans ) , l'allumage du feu nouveau et le culte de Masau'u : c'est la commémoration de l'émergence des premiers ancêtres à la surface de la terre, dans les profondeurs de laquelle ils étaient longtemps demeurés prisonniers. En décembre vient le Soyal, lié au solstice d'hiver. Le Powamu, en février, est une fête de la germination. Mais, depuis décembre , les Katcina sont au village où ils resteront jusqu'en juillet, date du Niman, fête qui leur est offerte à l'occasion de leur départ. En août et par années alternées, se célébrent les cérémonies du Serpent et de l'Antilope, soit de celles des Flûtes, l'une "terne", l'autre "bleue". En septembre et octobre, et également par années alternées, se placent les cérémonies féminines, tantôt Marau, tantôt Oaqöl et Lakon.

 

( à suivre...)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Mes lectures - mes passions...
commenter cet article

commentaires

Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg