Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 11:00

Je redifuse ce dossier en 3 volets : Maladies et Remédes ,

suite à la lecture de l'article de Tachka :Médecines Naturelles en Danger !!!

si ce sujet vous interpelle, je vous recommande d'aller le lire et si les motivations vous viennent, d'aller signer la pétition... Se soigner est un droit, et nulle obligation de se soigner comme Il décide... A nous de suivre le tratement auquel on croit et qui, je vous assure, fait de l'effet !!! On ne peut pas effacer le savoir des anciens, la connaissance des plantes de cette façon-là... déjà beaucoup trop de Savoir perdu . STOP !!!

 


 

Par le terme " médecine " , les Amérindiens désignaient quelque chose de très différent du concept auquel ce mot renvoie en Europe. Dans son livre " The Story of the Indian" , publié en 1935, le spécialiste George Bird Grinnell précise à ce propos que les Indiens qualifiaient de "mystérieux" tout ce que nous, les Européens, rangeons communément dans la catégorie " médecine ".

 

medicine manIls indiquaient ainsi quelque chose qui dépassait leur capacité d'explication :

< On dit que les Indiens appellent le whisky " eau de médecine ", mais en réalité ils l'appellent " eau mystérieuse" : une eau qui agit d'une maniére qu'ils ne comprennent pas... Celui que nous appelons sorcier médecin ( medecine man) peut être considéré comme un docteur, un guérisseur ; mais dans la mesure où il s'agit également d'un enchanteur , d'un expert en pratiques magiques, il peut sans aucun doute être défini come un " homme-mystére" . Chaque langue indienne posséde des termes équivalents à notre mot " médecine" , qui impliquent parfois des vertus curatives; mais la traduction que les Indiens donnent du terme " médecine" , au sens de magique ou de surnaturel , équivaudrait à mystérieux, inexplicable, incompréhensible. >

Les Amérindiens attribuaient par conséquent au concept de "médecine" une large signification qui, incluait le "mystére" : ce mystére qui forgeait l'esprit et le corps, et sur lequel s'ouvrait la conscience portant en soi la guérison. La notion de "médecine" recouvrait donc la voyance, l'extase mystique, le spiritisme, la divination, la démonologie, la prophétie et tout ce qui était incompréhensible, justement , mystérieux. ( les nombres possédaient eux aussi la qualité de "médecine"; le chiffre magique par excellence était le 4 qui représentait les Quatre Directions; à lui venait s'ajouter deux autres directions , le haut et le bas, qui engendraient un nouveau chiffre magique, le 6 ; les prescriptions médicales spécifiaient le nombre de remédes ou de prises , ou bien le nombre de jours et de lieux où récolter les plantes médecinales...)

 

Voilà pourquoi le saint homme , le medecine man possédait différentes qualités: il était guérisseur, devin, prophéte, chaman, faiseur de pluie et chef spirituel. Beaucoup de tribus abritaient plusieurs saints hommes qui assumaient des fonctions séparées : guérisseur, mage, voyant, éducateur, prêtre ( il existait par exemple chez les Ojibwas quatre figures disctinctes de saints hommes: les Midewiwin - caste exclusive de prêtres - , les Wanebos - hommes de l'aube , spécialisés dans les pratiques magiques légères - , les Jessakid - voyants et prophétes -, les Mashki-kike-winini - herboristes connaissant les vertus thérapeutiques des plantes, des herbes, des racines et des baies - ) ; souvent, cependant, une seule personne interprétait chacun de ses rôles.

 

Le traitement des maladies

 

Pour soigner les lésions externes dont la cause était évidente, telles que les fractures,medecine man chippewa les luxations, les morsures de serpent et les piqûres d'insecte , les irritations cutanées et les contusions, les Indiens utilisaient d'efficaces remédes naturels.

 

S'agissant des affections de longue durée ou bien d'origine inconnue, en revanche, ils en attribuaient la cause au surnaturel et avaient recours à des pratiques chamaniques à base de formules magiques, de prières et de danses rituelles. ( parmi les causes surnaturelles de la  maladie , les Indiens reconnaissaient la magie , la violation d'un tabou, l'intrusion d'un corps étranger vecteur de maladie, l'intrusion d'un esprit et la perte de l'âme; on estimait en général qu'une maladie était principalement due à l'intervention des esprits d'animaux et d'éléments naturels voulant se venger des offenses et des insultes qu'ils avaient subies...) .

Les Indiens pensaient en outre que les plantes et les herbes adoptées dans le traitement voyaient leur pouvoir curatif accru par les rites propitiatoires que les saints hommes célébraient spécialement à cet effet. L'anthropologue Virgil V.Vogel décrit ainsi une séance thérapeutique chez les nations indiennes:

< La "thérapie" se déroulait généralement comme suit: quand une personne tombait malade , ses parents suspendaient dans la tente des dons pour le sorcier ; on envoyait chercher le guérisseur, qui interrogeait le patient sur la nature et la durée de sa maladie ; puis il allait prendre son sac contenant les médicaments et son grelot fabriqué avec une courge vide . Ce dernier était secoué cependant que le guérisseur entonnait à voix haute une litanie où il disait que les esprits des animaux lui avaient révélé les moyens de chasser le mal; il envoyait ensuite chercher de l'eau chaude, dans laquelle il mélangeait les ingrédients avec sa cuiller, avant de les administrer au malade; le sorcier lui-même versait dans sa bouche un peu de cette boisson et la crachait à l'endroit où le patient ressentait une douleur, qu'il recouvrait avec des bandes; il revenait visiter le malade deux fois par jour, en chantant des vers à la signification magique et en suçant fortement la zone frappée par la maladie; aprés quoi il exhibait un objet provenant, apparemment , du corps du malade, comme une serre d'aigle ou un poil de puma, qu'il rendait responsable de la maladie. Le sorcier remerciait le Grand Esprit d'avoir réussi dans son entreprise, lavait le patient et prenait possession ds objets qui lui étaient destinés ; les parents le saluaient alors en lui effleurant la tête et les jambes en signe de profonde gratitude.>

hochets amerindiens

 

( ...) Les secrets des indiens d'amérique de S.Bedetti

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article

commentaires

Josiane 26/09/2011 00:03



La fin me laisse songeuse!!!!


Bisous.



Dreamokwa - PTEWI 26/09/2011 14:53



... et moi donc!!!! une suite , mais j'avoue que je ferai volontiers des essais de "medecine-man" en réel !!!


des bisous, bonne fin de journée, toksa ake



Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg