Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 22:18

 

PEYOTL huicholLe culte du Peyotl se répandit lorsque les Indiens se résignérent à admettre leur défaite : l'homme blanc ne sera pas chassé d'Amérique. Tous les mouvements de renaissance passent forcément par deux stades: le peuple opprimé se révolte contre l'envahisseur dont il rejette la culture , puis, il admet l'impossibilité de l'entreprise et se borne à s'adapter à une situation dont il n'a pas le contrôle.

 

La bataille de Wounded Knee marqua la fin des espoirs indiens de renouer avec la tradition. L'époque des plaines immenses, vibrant sous les sabots des troupeaux de bisons, des espaces infinis, des riviéres poissonneuses, disparut définitivement avec ce dernier massacre.  Aprés Wounded Knee, les Indiens n'ont plus qu'une possibilité : tenter de survivre dans le monde de l'homme blanc, s'y adapter, en essayant simplement de conserver une indépendance spirituelle.

 

peyotlLe culte du Peyotl conserve l'élément essentiel des religions indiennes: rechercher le pouvoir magique nécessaire à la survie. Basé sur l'absorption d'une substance hallucinogéne, il procure à tous les fidéles des visions, donc la rencontre de forces surnaturelles. Le peyotl contient de la force en lui-même, il contient un Esprit ( que de nombreux Indiens appellent Mescalito ). Il se consomme rituellement lors de cérémonies communautaires.

Le peyotl est un petit cactus sans épines, dont la racine ressemble à une carotte; il est couvert à son sommet de protubérances arrondies : les boutons.Ils sont mangés frais ou séchés. La racine, découpée et cuite, sert à la préparation d'une infusion. Consommé en quantités sufisantes, le peyotl produit des hallucinations, il modifie la vision, enrichit formes et couleurs, intensifie les sens de l'ouïe ou du toucher. (...) L'étude du peyotl n'a jusqu'à présent prouvé aucune accoutumance.

En 1951 , ds ethnologues en essayérent sur eux les effets : << Le peyotl n'est ni un excitant ni un stupéfiant; il n'entraine aucune incoordination musculaire; il n'y a pas de séquelles, et l'usager habituel n'est victime ni d'une tolérance ni d'une dépendance accrues. >>

 

Le peyotl a une longue histoire derriére lui. Les Aztéques le consommaient pour se soulager de la PEYOTL art tarahumarafaim, de la soif ou de la fatigue, pour retrouver des objets perdus , pour prédire les intentions d'un ennemi ou des fluctuations météorologiques , pour revitaliser un convalescent...

Les Huichols lui consacraient une cérémonie annuelle, comportant un pélerinage jusqu'aux montagnes où il pousse à l'état sauvage. Le peyotl franchit la frontiére des U.S.A à la fin du XIXe siécle. Les Kiowas et les Apaches , qui pillaient réguliérement leurs voisins mexicains, en furent sans doute les premiers importateurs. Aucun autre peuple ne recherchait les visions avec une telle ardeur que les Indiens des Plaines. L'alcool connut chez eux un succés immense, parce qu'il permettait le déréglement des sens, avant d'achever leur déchéance. Le peyotl remplaça avantageusement le whisky. Il était une échappatoire à l'humiliation de la défaite. Il permettait de maintenir vivante une tradition, une identité. Il se répandit comme une trainée de poudre du Mexique jusqu'au Canada à travers les Grandes Plaines.

 

La religion du peyotl reçut le nom de

" Native American Church ".

 

Elle est aujourd'hui la religion indienne la plus pratiquée au Nord du Mexique.( note de 1968 )

Sa doctrine comprend un mélange d'éléments chrétiens et d'idées indiennes. Elle repose sur la croyance en des pouvoirs surnaturels octroyés par des Esprits à l'homme, aux choses,

aux animaux, aux éléments...

Dans les rangs des Esprits on reconnait un Père, un Fils, et un Saint-Esprit, ainsi qu'un diable et

des anges. Dieu correspond au Grand Esprit . Jésus au héros culturel, à l'esprit tutélaire par excellence . Le nom de diable recouvre toutes les forces hostiles à l'homme. Les éléments du

culte sont, eux, typiquement indiens : sifflets d'os d'aigle, plumes d'aigle, encens de cèdre, sauge sacrée,loge ouverte à l'Est, particpants à l'Ouest, danses, chants, cérémonial en quatre temps...


 

Taos est le seul village pueblo à pratiquer le culte du peyotl. La cérémonie est tenue tous les samedis PEYOTL le culte des indiens Huicholssoir. Le Chef du Feu enflamme sept bûches en frottant deux silex. Un autel de sable blanc est tracé en forme de croissant, les pointes faces à l'Est. Le Chef du Peyotl place quelques boutons de peyotl à l'intérieur du croissant. Puis il s'assied et roule dans une feuille de maïs une cigarette qu'il passe à la ronde. A ses côtés s'asseyent le Chef du Tambour, le Chef du Feu, et l'Homme du Cèdre qui a la charge des herbes odoriférantes ; tout autour se tiennent les participants. (... )

 


PEYOTL huichol

 

Les visions surgissent peut-être une demi-heure plus tard. Il serait faux de ne voir en elles qu'un film coloré se déroulant devant des spectateurs impassibles. Il s'agit plutôt d'un dialogue entre l'homme et une force mystérieuse révélée par le peyotl , en qui les Blancs voient une formulation inetlligible de l'inconscient. Ce dialogue s'établit le plus souvent sous forme visuelle. L'Indien s'interroge sur l'organisation de l'univers, la place de l'homme dans le cosmos, sa propre nature, le monde des Esprits, et les réponses arrivent sous forme de diagrammes colorés, d'apparitions lumineuses, de symboles explicatifs. Questionné plus tard sur le sens de ses visions, l'Indien ne peut en formuler verbalement la description : elles ne sont pas au niveau de l'anlyse discursive, mais de la compréhension directe. Elles appartiennent plus au phénoméne poétique qu'à celui de la philosophie ou des mathématiques.

 

Vers minuit, les fidéles se désaltérent et partent poursuivre leurs expériences dans l'obscurité de la nuit. A leur retour, l'Homme du Cèdre les purifie et ils avalent de nouveaux boutons. Chants et roulements de tambour ne s'interrompent plus jusqu'à l'aube. Lorsque le soleil entre dans la loge cérémonielle et inonde de sa lumiére le croissant de l'autel, ils boivent à nouveau quelques gouttes d'eau et une femme leur sert de la nourriture. Ils mangent ensemble puis se couchent sur le sol où ils dorment jusque vers  le milieu du jour.

PEYOTL PLUMES

En 1918, quelques groupes chrétiens du Bureau des Affaires Indiennes firent pression sur le Congrés afin de prendre des mesures sévères contre l'usage du peyotl. Ils prétendirent , sans fournir de preuves, que les rites dégénéraient invariablement en orgie, ils parlérent d'immoralité ainsi que de troubles psychiques et psychologiques. Les Indiens, décidés à prendre le chemin de la légalité, prouvérent la fausseté de toutes ces affirmations. En 1940 se tint au Mexique la premiére conférence réunissant des représentants de toutes les tribus d'Amérique du Nord. Il fut établi que la route du Peyotl était une communion au même titre que l'Eucharistie, et que son usage, loin de devoir être interdit, était plutôt souhaitable, parce qu'il permettait de lutter efficacement contre l'alcoolisme et l'inadaptation sociale sous toutes ses formes.

 

<< Le peyotlisme est un mode de vie autant qu'une religion.

Une vie adaptée aux exigences du présent  et aux espoirs de l'avenir. >>


PEYOTL huichol

 

Terre Sacré de Bramly

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article

commentaires

Tmor 26/12/2011 11:25


Bonjou,


Très intéressant. Le mythe "psychédélique" autour de ce mot est défriché. Merci ! Je viens de visiter une expo d'art brut. Certaines constructions très graphiques d'Augustin Lesage (artiste
medium) ou autres artistes d'une toute autre culture ne sont pas sans rappeller ces images. Troublant. Certaines visions seraient elles universelles ?


@ bientôt.

antonio 22/12/2011 19:24


Bonjour


merci pour ce bel article sur des coutumes indiennes qui sont une autre façon d'appréhender le monde.


J'aime quand tu dis que ces vision sont de l'ordre du poètique: je sui en effet convaincu que le monde est poétique parce que seul l'imaginaire peut réussir à associer des choses que la raison
refuserait d'associer les trouvant incompatibles.


Je te sohaite une belle période de fête dans l'harmonie de ton être avec le monde.


Antonio


www.silvestrone-antonio.eu


 

margaux33 22/12/2011 09:41


merci poour toutes ces informations historiques ; bises bonne journée

jean marie 22/12/2011 07:56


c'est trés beau,bon jeudi,amitiés

Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg