Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 20:01

La longue clandestinité

L'époque de la Guerre de Sécession, de l'assassinat de Lincoln et de l'invasion du Sud vaincu par une autre armée, celle des hommes d'affaires politicards de la Reconstruction vit la tension entre Indiens et Blancs en Californie atteindre au paroxysme de la terreur et de la violence.
Ce sont aussi les années où un petit garçon de nom de ISHI apprit de ses parents et des anciens de sa tribu les arts, les techniques, le langage, les usages, les lois et la religion du peuple Yahi. Avant d'engloutir complétement ce peuple, la terreur et la violence devaient former la toile de fond de cette enfance.
Ceux des Yahi qui avaient survécu à la premiére décennie de la Ruée vers l'Or vivaient encore dans leurs anciens villages, mais ils y étaient  plus exposés, plus vulnérables qu'ils ne l'avaient jamais été auparavant.

COW BOYS2Entre les Yahi et les ranchers blancs de la vallée qui paissaient leurs troupeaux dans la montagne yana se dessinaient des rapports géographiques qui se recoupaient et s'imbriquaient inextricablement. l'infiltration et la pression blanches étaient telles que les Yahi se voyaient confinés aux parties de leur pays qui étaient inaccessibles au bétail et aux cavaliers ce qui veut dire qu'ils étaient réduits pour vivre au pillage et au vol incessants . Ils prenaient tout ce qu'ils trouvaient . Quand il n'y avait pas de bétail , ils s'emparaient des stocks de nourriture placés dans les cabanes isolées en vue des roundups. des rassemblements annuels des bêtes qui paissaient en liberté. Chacun de ces raids voyait sans doute un ou plusieurs des leurs, un adolescent, un homme ou une femme valides, mourir d'une balle tirée par un rancher, un gardien ou un des hommes du shériff, et c'étaient là des pertes que les Yahi pouvaient difficilement se permettre. Parfois, ils réussissaient un raid d'importance et s'emparaient de plusieurs têtes de bétail et de nombreux sacs de grain. Parfois, à leur tour, ils assassinaient un Blanc, homme, femme ou enfant, ce qui entraînait toujours des représailles désastreuses .

Le 15 Août 1865, Mrs. Workman, son homme de peine, J.banks et une jeune femme COW BOYSrécemment arrivée d'Angleterre, Rosanna Smith, sont inexplicablement assassinés au ranch Workman, bien au sud du territoire yahi. Deux jours auparavant, les paisibles Indiens maidu de Big Meadows s'étaient fait attaquer et quelques-unes de leurs jeunes femmes et de leurs jeunes filles avaient été enlevées. Avec le recul, il semble impensable qu'un petit groupe de Yahi ait entrepris une opération aussi stupidement téméraire. Pourtant ils furent tenus pour responsables ... Dix sept hommes ivres de vengeance s'armérent et se mirent sous les ordres d'Anderson et de Good.

Si les Yahi venaient de retourner d'expéditions sanglantes , on pourrait imaginer qu'ils étaient sur les gardes. Or, il n'en était rien. Profitant d'une nuit sans lune, Anderson mena ses hommes jusqu'aus trois tertres, où il les déploya de telle sorte que son feu puisse empêcher toute retraite . L'attaque des Trois Tertres fut tellement bien exécutée qu'elle faillit , avant l'aube du 16 août 1865, mettre un terme définitif à l'existence des Yahi. Un feu roulant sur le village endormi qui se trouvait en contrebas, et comme il l'avait prévu, les Yahi se précipitérent vers le gué et tombérent sur le feu de Good.
Cette attaque fut la plus brillante jamais menée par Anderson. mais à part l'habituelle prise de scalps, elle dut s'embellir de certaines atrocités qui n'étaient pas coutumiéres sous les ordres d'Anderson. ( on évitera les détails!) .

CAMPO SECO 2Parmi les quelques Yahi qui purent s'échapper se trouvaient ISHI et sa mére. Ishi se rappelait cette attaque matinale, mais il ne voulut jamais en parler , peut-être parce que son père y trouva la mort.
Longtemps, longtemps après cette matinée d'août, l'emplacement du village mort portait encore de profondes blessures. Dans une scéne de carnage parmi les débris des huttes, des paniers , harpons et arcs brisés, des cadavres pourrissaient en plein air, et plus tard, encore des ossements blanchissaient.
Ce manque d'égards tout à fait anormal envers les morts suffit à prouver que les Yahi étaient dans une situation désespérée.
Et.. les attaques se succédaient en plein coeur de leur territoire ; il apparaissait évident  que les Yahi, en tant que fomenteurs de troubles, touchaient à la fin de leur carriére, car leur nombre était si réduit que le moindre engagement , la perte même d'un seul de leurs rendaient imminente leur annihilation.
VUE of campo seco 1853
Une autre expédition punitive menée par Anderson, en 1866, cette fois...Le massacre  des chasseurs Yahi fut total.
Un ou deux ans plus tard, en 1867 ou 1868, Anderson et ses hommes tuérent un nombre considérable de Yahi qu'ils trouvérent dans une caverne. Les témoignages varient quant à la date exacte et la raison particuliére pour justifier le massacre ( pour autant qu'on puisse y voir clair, il s'agissait de venger un meurtre.)
Tout ce qu'on sait de sur, c'est qu'Anderson suivit la trace des Indiens jusqu'à une caverne située à Campo Seco, au nord de Mill Creek, où il tua et scalpa trente-trois Yahi faisant un nouveau charnier de cette caverne, qui devait être évitée par la suite et par les Blancs et par les Indiens.  (...)

Le sentiment général fut que les Yahi - ces irréductibles Mill Creeks qu'Anderson etISHI PORTRAIT Good avaient juré d'exterminer- avaient péri jusqu'à la derniére femme, jusqu'au dernier nourrisson, et une chape de silence tomba sur Mill Creek, dont les anciens et légitimes habitants étaient devenus des cadavres et dont les cavernes étaient devenues des charniers.
Il est donc extraordinaire que les corps des victimes de ce dernier massacre aient complétement disparu de la caverne.
Dans les rares allusions qu'ISHI ait jamais faites, non sans réluctance, aux rites funéraires des Yahi, il a toujours laissé entendre que la crémation était la seule pratique courante et convenable. Aprés la crémation, il était d'usage de recueillir des ossemens et les cendres et de les déposer dans un creux entre les rochers au-dessus duquel on érigeait un cairn qui marquait l'emplacement.  (...)

A l'époque du massacre des Trois Tertres, ISHI était un petit enfant de 3-4 ans, capable de se rappeler l'expérience de la terreur. Lors de la boucherie de la Caverne , âge de 8-9 ans, il était peut-être assez grand pour avoir participé au nettoyage de la caverne et aux rites funéraires clandestins. Il n'a pas plus de 10 ans quand il entre dans la Longue Clandestinité au sein de laquelle il va devenir un homme.

(  à suivre...)  

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article

commentaires

JanSheng 07/04/2010 23:26



Hau Ptewi

Bien que les années ont passé, c'est toujours aussi terrible à lire...J'ai en tête une histoire que j'aimerais écrire mais parfois lorsqu'elle reste trop longtemps en ce lieu (sourire) je finis
par l'oublier...Justement j'aimerais décrire ce genre d'épisode sanglant...


Pourtant rien ne change réellement...

Bisous mon amie, toksa ake

PS : les gâteaux, ils sont bien beaux,  j'avais oublié de le noter



Dreamokwa - PTEWI 08/04/2010 00:02



Terrible et de voir que ça continue, encore et toujours, de plus en plus sanglant, de plus en plus violent, je frémis... où allons nous ? N'oublie pas, et écris là cette histoire ; je
n'arrive pas à écrire avec mes mots, je pioche deçi delà , parce que je n'arrive pas à dire ce que je ressens sans m'emballer!!! tout ce qui me touche , m'insupporte, m'émeut  , envahit ma
tête et mes mots s'entrechoquent , et  oulalalla... écrire ou le dire, je tempête!!!!! ( sourire)


Alors, toi qui écrit si bien, dis le, pour espérons -le ! ébranler quelques consciences, quelques têtes pensantes... en tout cas, le fait de dire, d'écrire .. permet d'évacuer un epu ce
qui nous étouffe ! pour ça et pour tout le reste!!!!!


des bisous plein, bonne nuit ( il est déjà tard!?) toksa ake kola



leonie 07/04/2010 23:02



Rien qu'en lisant cette histoire j'imagine le désaroi de ce petit indien dont tout le peuple a été massacré  et cela fait prendre conscience de la bestialité qui habite l'homme.



Dreamokwa - PTEWI 07/04/2010 23:40



... je termine d'écrire le n°8 ! de temps à autre, un résumé de chapitre , pour décrire la fin d'un monde, la fin d'un peuple...


as tu vu l'émission hier avec Lopez et M.James? j'ai pleuré tout du long ou presque... une émission fabuleuse, des rencontres émouvantes et des peuples qui refusent de quitter leur vie
ancestrale... beau et triste à la fois!


des bisous, bonne fin de soirée, toksa ake



Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg