Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 09:38

 
Les aspects d'une extermination


Sim MoakISHI PORTRAIT, né dans l'Etat de New York, vint en Californie en 1863, à l'âge de 18 ans. C'était un homme simple, pour qui la lutte contre les Indiens et les moeurs de la frontiére s'entouraient d'une aura de romantisme et d'héroïsme. Aujourd'hui, son livre se lit comme on regarde un "western" à la télévision, tant il est vrai que le mythe du shériff-héros-protecteur paraît s'être cristallisé trés tôt. Lorsqu'il relate une expédition ou une aventure déjà rapportée par Anderson,il ajoute peu à celui-ci. Mais il raconte d'extraordinaires histoires et il nous fait sentir l'estime danslaquelle anderson était tenu par ses pairs. Voici ce qu'il écrit de Anderson et Good:
" La premiére fois que le les ai vu, ils étaient dans la fleur de l'âge. Good avait 29 ans, c'était un des plus beaux hommes que j'eusse jamais vus. Anderson, 25 ans, était un des plus magnifiques spécimens d'humanité qu'il fût possible de contempler. Grands et forts, perspicaces, intrépides, ils étaient des chefs-nés.Anderson fut élu et réélu shériff et si Good avait vécu, il eût pu être shériff. Sans ces deux hommes, le nombre des Blancs du comté de Butte et de Tehama assassinés par les cruels Mill Creeks eût été beaucoup plus grand. Leurs occupations n'étaient jamais si urgentes, ni leur temps si précieux qu'ils ne laissent tout en plan pour aller tirer vengeance des crimes commis sur les colons blancs par les hommes rouges. Chaque fois que nous autres, les colons, entreprenions une opération de nettoyage, nous élisions  un capitaine, et ce capitaine était toujours Anderson ou Good.
" Le capitaine avait droit aux scalps, c'était la régle. A une époque, Good en avait quarante accrochés au peuplier qui poussait devant sa maison." 
Good était un des meilleurs traqueurs d'Indiens de toute la Californie du Nord, et comme tireur il ne ratait jamais son coup." 



Une des premiéres expéditions dirigées par Anderson et GoodMILLcreek-falls-3 atteignit la rive droite de Mill Creek, à peu de distance en amont d'un village yahi. Là, les hommes passérent la nuit sans être inquiétés, mais le matin venu, ils s'aperçurent que le village avait été évacué. Les Indiens avaient réussi à abattre un arbre en travers du creek, sans faire de bruit, et à passer sur la rive sud où ils avaient disparu dans le chaparral. La petite bande de Yahi leurra les Blancs à sa suite sans pourtant se laisser jamais rattraper, les attirant de plus en plus loin de la régionde Mill Creek. Apréa voir marché longtemp, les Yahi contournérent le pied du Mont Lassen sur une distance assez considérable, jusqu'à Hat Creek. 
Dés que les Yahi eurent semé leurs poursuivants, ils allérent mettre à sac le ranch d'Anderson, sur le cours inférieur de Deer Creek. 
Anderson et Good n'ayant pas pu attraper de Mill Creeks, ils répugnaient à revenir bredouilles. Il leur fallait tuer des Indiens quels qu'ils fussent... ils continuérent donc au-delà de Keefer Ridge en territoire maidu. Débouchant sur un village, ils sle cernérent et s'installérent pour la nuit . A l'aube, ils firent feu.
" Bientôt, écrit Anderson dans ses mémoires, nous prîmes possession du village. Nous ne trouvâmes pas un seul mauvais indien, mais une quarantaine de bons Indiens gisaient épars sur le sol."

MONTGOMERY CREEKCe massacre provoqua dès le lendemain une vive émotion qui devait durer un certain temps. L'agitation était grande chez les Blancs car les Indiens tués étaient des Maidu, des Indiens "apprivoisés", des amis des Blancs. Même la femme indienne de l'épicier avait été blessé. Ce village était un lieu de rencontre de Blancs et d'indiens, pour le meilleur et pour le pire...quarante meurtres avaient donc été commis gratuitement et de sang froid, et ni les Maidu ni leurs amis blancs ne pouvaient en demander raison aux assassins, ceux-ci étant bien trop redoutables , et jouissant par ailleurs du consentement tacite de leurs partisans et commanditaires pour agir comme ils l'entendaient en toutes circonstances. 

Au début des années 60, les Indiens, malgré les pertes de plus en plus lourdes qu'ils subissaient, continuérent à se livrer à des pillages et à des meurtres isolés. C'est en 1862 que dut naitre ISHI, à une époque  de raids et de contre-raids incessants, dans un monde dominé par la guerre et  par la haine.

En moins de 5 mois, d'août à décembre 1864, les trois quarts des Yana qui restaient furent exterminés. Deux compagnies de gardes civils en armes y participérent, passant au peigne fin les crêtes, les cours d'eau et les prés, de Deer Creek au sud à Montgomery Creek au nord.
D'aprés les chiffres qui ont été fournis, on estime qu'en Janvier 1864 il y avait environ 3 000 de ces Yana, en comptant femmes, vieillards et enfants, et qu'à la fin de la même année tous avaient été massacrés, à l'exception de quelques groupes ou individus isolés.
NORTHERN CALIFORNIA
Le seul objectif poursuivi était l'extermination pure et simple.
< Il faut tous les tuer, petits et grands, disait l'un des miliciens, les lentes grandissent et deviennent de la vermine. >

A partir de ce moment, dit Waterman,les seuls Blancs à s'interesser aux Yana sont des voyageurs, des linguistes et des ethnographes. Les chasseurs d'indiens peuvent désormais tourner leur adresse et leur puissance de feu contre les Mill Creeks, dont le petit territoire s'étend entre Mill Creek et Deer Creek
- c'est-à-dire contre ISHI et son peuple - .

ISHI Lassen 

( à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article

commentaires

Clothilde91 12/03/2010 00:00


Bonsoir Petwi ; je n'ai pas regardé le débat sur cette raffle ; trop dur.... et ça réveille en moi des souvenirs très pénibles.... à cette époque, mon père était dans la police parisienne et il a
refusé d'aller arrêter des juifs ; je crois que j'en ai déjà parlé ; il s'est enfuit et est entré dans la résistance ; à son retour, la police parisienne n'a pas voulu reprendre : déserteur et
traitre ont été imprimés dans son dossier.... mon père en a souffert toute sa vie et je n'ai appris cette histoire que quelques années avant sa mort ! à quoi servent les valeurs ?????? ça me donne
envie de vomir.... bon samedi ma belle, bisous, CLO


leonie 11/03/2010 19:36


Hau Ptewi
Moi aussi quand j'étais enfant j'étais du côté des indiens quand je regardais les westerns, je les trouvais beaux et pleins de mystères. J'ai horreur des guerres, des massacres et de la violence
sous toutes ses formes, bref hypersensible, je vois qu'on se rejoint, sans doute la raison pour laquelle nous souffront dans notre corps.

Bises


leonie 10/03/2010 13:45



Hau Ptewi
J'ai revu avec plaisir le film "Cheyenne" sur Arte Dimanche, et j'ai pensé à toi, l'as tu regardé? les paysages étaient magnifiques mais le film bien triste.
Bises



Dreamokwa - PTEWI 11/03/2010 09:54



hau Leonie,


je le regarderais avec plaisir demain , dimanche n'était pas un bon jour! LOL ... je suppose que tu connaissais ce film, as tu eu un   regard différent, cette fois ci? je me
souviens enfant, avoir regardé des westerns , plein, et j'étais toujours du côté indien !? pourtant ils ne sont pas toujours fait avec un regard positif !!! maintenant, quand je les revois, en
connaissant leur histoire, je réagis et souvent ça me fait mal ... sensation étrange !
j'ai regardé le débat sur la rafle de 1942... oulalala! dur dur! je ne comprends pas comment des hommes peuvent faire autant de mal à d'autres! avec toutes ces guerres , ils ne retiennent aucune
leçon... toujours autant de massacres , d'injustice et d'incompréhension .. c'est vrai que mon blog est "Amérindien", mais je n'oublie pas toutes les autres injustices de ce monde et c'est bien
triste de voir que rien ne change!!!
Merci de tes visites, je 'embrasse et te souhaite une belle journée!
Ptewi



Clothilde91 09/03/2010 23:25


Bonsoir ma belle ; encore un beau travail ! quelle désolation que ces massacres....
Oui, la maison a retrouvé son calme et nous avons repris doucement notre installation ; tu imagines qu'avec le froid la forme n'est pas au top... le vent est glacial et comme toi j'attends que la
douceur se décide enfin à venir nous réchauffer ! au moment où je t'écris, j'ai ma polaire sur le dos et un foulard ! les problèmes de thyroïde n'arrangent rien.... Allez, fini de pleurnicher !!!!
plein de bisous mon amie, CLO


Dreamokwa - PTEWI 11/03/2010 09:57


hau ma belle, j'imagine bien comment tu peux être... entre déménagement, famille et cette tempête, ce froid soudain , difficile de se sentir en forme! prends le temps pour toi un petit peu,
et le printemps va arriver , tout sera plus beau et agréable!
plein de bisous, toksa ake
Ptewi


JiCé 09/03/2010 19:31


Hau kola, wase! Toujours passionnantes, tes articles sur les amérindiens! Tu en connais un rayon, dis donc! J'espère que tu vas bien!  Grosses bises et à bientôt!


Dreamokwa - PTEWI 11/03/2010 09:59


jau Jicé, merci beaucoup... la passion s'entretient avec les livres et j'ai grand plaisir à apprendre toujours plus! toi aussi tu t'informes... cette lecture ? elle avance... passionnante
lecture! je vais faire un tour sur ton blog ... des bisous, toksa ake kola
Ptewi


Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg