Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 11:30

Les réserves

 

TRIBUS INDIENNES ET LIEUXLa création des réserves répond avant tout au désir de tenir les Indiens à l'écart de la société blanche. Mais les Blancs espèrent également que la marginalisation des cultures autochtones favorisera l'assimilation.

L'idée d'un teritoire " réservé" aux Indiens voit le jour dans les colonies fondées par les "Pélerins" du XVIIsiécle. Les premiéres réserves, au sens actuel du mot, sont créées dans le Nord-Est des Etats-Unis, peu aprés la fin de la guerre d'Indépendance. Elles sont d'abord constituées d'une partie du territoire ancestral de chaque tribu, mais cette pratique " généreuse" est rapidement abandonnée, et des millénaires d'adaptation à un certain environnement seront réduits à néant en quelques décades lorsque des tribus seront déportées pour être réinstallées sur des terres étrangéres et inhospitaliéres.

A partier de 1825, les administrations américaines successives envisagent d'apporter une solution finale à la " question indienne " en regroupant les Indiens à l'ouest du Mississippi.

Les Indiens du Sud-Est sont les premiers à s'installer sur ce que l'on appelle , à partir de 1834, le Territoire indien (Kansas et Oklahoma actuels, et parties du Nebraska, du Colorado et du Wyoming). Pensant un certain temps, ils y atteignent un niveau de développement économique et un taux de scolarisation supérieurs à celui de plusieurs états voisins, mais la guerre de Sécession cause leur ruine. RESERVES INDIENNESUne fois la guerre terminée, ils doivent accepter de nouveaux traités et partager leurs terres avec soixante autres tribus ou bandes : agriculteurs et chasseurs, amis et ennemis, pêle-mêle...

Les Blancs des Etats voisns ne cesseront d'envahir le Territoire indien, et les terres indiennes "inviolables" seront progressivement organisées en Territoires, puis en Etats. Lorsque l'Oklahoma deviendra à son tour un Etat, en 1907, le Territoire indien cessera d'exister.

Le démantélement de ce dernier a été précipité par le lotissement des terres tribales, uen mesure destinée à accélerer l'assimilation des Indiens.

Le General Allotment Act ( ou Loi Dawes) qui date de 1887, a divisé les réserves en lots individuels de 65 hectares environ.Cette décision , contraire à la tradition communautaire indienne, a spolié les Indiens des Etats-Unis de 42 millions d'hectares.

En 1953, le Congrés fait uen derniére tentative pour faire disparaitre les réserves en proposant de racheter les terres indiennes. Avant qu'il ne soit mis un terme à cette politique , 19 tribus auront perdu un million d'hectares supplémentaire.

La tendance s'est inversée ces derniéres années, et plusieurs revendications territoriales ont été satisfaites. Au Canada où les Indiens ont été également confinés dans des réserves, mais moins brutalement, un accord historique a été conclu au début des années 1990 qui prévoit le partage des Territoires du Nord-Ouest entre Inuit, Indiens et Métis...

 

La christianisation

 

ARRIVEE DES URSULINESLes Hurons se méfient des Jésuites français, des hommes étranges, vêtus de robes noires et résolument célibataires, qui vivent au milieu des Indiens et apprennent leurs langues, mais refusent d'adopter leur mode de vie et leurs croyances , et s'efforcent de leur inculquer une religion étrangére.

Certes, le dieu des chrétiens est semblable au Grand Esprit , mais les personnages de l'Histoire sainte habitent une contrée lointaine et inimaginable, et non le territoire de la tribu.

Les enseignements du christianisme sont contenus dans un livre que les Indiens ne savent pas lire, et s'expriment au moyen d'une imagerie , d'une symbolique et de chants tout à fait étrangers aux cultures indiennes.

Malgré tout, les missionnaires réussissent à obtenir des conversions, de nombreux Indiens acceptant le baptême par opportunisme économique ou politique. Les Hurons adoptent les signes extérieurs de la culture française pour occuper une position privilégiée au sein de la traite des fourrures. En 1610, à Port Royal (Nouvelle Ecosse, Canada) Membertou, un chef micmac, se fait baptiser pour sceller son alliance avec les Français.

Pour les Timucuas de Floride, la conversion est un moyen de faire cesser les violences et les ASSIMILATIONdéprédations perpétrées par l'occupant espagnol. Quand aux Mohawks, une des tribus de la Confédération iroquoise , ils réclament des missionnaires catholiques aux Français après que ceux-ci eurent détruit  leurs villages lors d'une expédition punitive, en 1666.

Les nouveaux convertis doivent renier leurs croyances , leur culture, leur identité. Au XVIIsiécle, les puritains de la Nouvelle Angleterre emploient la force pour imposer l'obéissance à leurs lois; ils châtient les Wapanoags lorsqu'ils chassent ou pêchent le dimanche , utilisent des médecines traditionnelles ou se marient en dehors de l'église. A Plymouth, les Massachussets encourent même la peine de mort s'ils renient le christianisme. En Colombie-Britannique, au XIXsiécle, William Duncan, un pasteur laïc anglican, encourage les Tsimshians à détruire leurs mâts totémiques , leurs masques, leurs costumes et autres accessoires religieux. De tels actes sont malheureusement fréquents.

MISSION JESUITE EN ONTARIOAux Etats-Unis , le bureau des Affaires indiennes publie en 1883 un code de délits religieux qui bannit , entre autres rituels, la danse du Soleil, ainsi que des pratiques de médecine traditionnelle. A la même époque, le gouvernement canadien interdit le potlatch.

Le catholicisme est particuliérement attrayant pour les Indiens; il satisfait leur goût pour les cérémonies thêatrales, et certains de ses aspects leur semblent familiers : le culte de la Vierge ( celui de sainte Anne pour les Micmacs) leur rappelle leur propre dévotion à la Terre-Mère. Quant aux saints, ils sont , par certains côtés, d'assez proches parents de leurs esprits intercesseurs.

Pourtant le christianisme n'est pas parvenu à supplanter totalement les religions traditionnelles. Apporté d'une terre étrangére et propagé par des gens d'une tout autre culture , il est absolument muet sur un des thémes  centraux des traditions autochtones d'Amérique du Nord : le respect que tout être humain doit à son environnement naturel .

 

Les villes de priére

MATS TOTEMS TSIMSHIANS

Pour que la conversion des Indiens soit irréversible , il est nécessaire de les couper de leur univers familier et de leur culture. En 1650, John Eliot, un missionnaire puritain pousse cette idée à son paroxysme.  Il regroupe ses nouveaux convertis à Natick, au sud de Boston , où il fonde pour eux une colonie religieuse de " puritains rouges " . Ces derniers y construisent une ville dans le style anglais ,avec son temple et sa passerelle sur la riviére locale, remplacent leurs chefs héréditaires par un des représentants élus à la maniére anglaise , et s'interdisent la polygamie , les migrations saisonniéres et les pratiques de guérison chamaniques.

Vingt autres "villes de priére " vont voir le jour, mais dureront seulement jusqu'au déclenchement de la guerre dévastatrice qui opposera les puritains à une alliance réunissant les Wapanoags et les Narragansetts, en 1675.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article

commentaires

maman 04/03/2011 10:37



Oui, au nom du christianisme et du catholicisme, des peuples ont souffert à cause des conversions forcées, heureusement les temps ont changé, les chrétiens d'aujourd'hui, même s'ils sont loin
d'être parfaits, (ce sont des hommes avant tout) avec tout ce que cela comporte de faiblesses, de défauts en tout genre, les chrétiens d'aujourd'hui donc, ceux qui respectent l'être de quelle
origine qu'il soit, s'appliquent à aimer leur prochain, en respectant leur culture. Les missionnaires d'aujourd'hui apportent leur aide morale et matérielle en fonction de leur
possibilité aux peuples qui souffrent sans les évangiliser à tout prix. Par contre, il en est autrement des églises évangélistes qui gagnent du terrain sur les catholiques et autres
chrétiens partout dans le monde et que personnellement je crains...



Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg