Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2011 5 10 /06 /juin /2011 09:42

MEDECINE WHEELAfin de saisir l'essence des religions des Indiens d'Amérique, il semble naturel de commencer par étudier leur conception du monde. La conception du monde est une notion qu'on peut interpréter de différentes façons. L'anthropologue américain Robert Redfield la définit comme " la maniére caractéristique dont un peuple regarde vers l'extérieur sur l'univers ", et il est commode d'appliquer cette définition ici. Pour notre propos, la conception du monde représentera donc le concept d'existence d'un peuple ainsi que sa vision sur l'univers et sur ses pouvoirs.

 

La majorité des Indiens d'Amérique du Nord considérent que l'homme fut engendré par des divinités créatrices à l'époque du "premier commencement". Les légendes mythologiques relatent qu'en ces jours lointains tous les êtres terrestres étaient plus ou moins humains, mais un changement intervint et transforma quantité de ces ancêtres primordiaux en oiseaux et en animaux. Seuls ceux qui sont aujourd'hui des hommes conservérent leur forme. Du fait de cette genése, une proche affinité continue à persister entre les humains et les animaux: ils sont frères, et c'est le devoir des hommes de respecter et d'être en harmonie avec les animaux. Il est interessant de noter que les animaux domestiques tels que les chiens n'ont pas été inclus dans cette fraternité, alors que les chevaux le sont.

Dans la région des Plaines il y a même un culte du cheval. Il est difficile de dire si le fait que le cheval soit d'origine étrangére, européenne, a contribué à lui assurer cette position privilégiée. Dans la majorité des cas, cependant, c'est envers les animaux libres et sauvages que les Natifs d'Amérique ont porté leur attention. A travers tout le continent, on pensait qu'ils manifestaient les qualités de mystére de l'existence.

 

COIFFE-de-guerre-chez-les-indiens-des-plainesUne des conséquences de cette parenté entre les hommes et les animaux a été la tendance des Indiens à imiter les animaux dans leur habillement , leurs actes et leurs pensées. Les tuniques bordées de plumes, les ornements de danse en plume, les coiffes et les plumes dans les chevaux ont été autant de moyens utilisés par l'homme pour intégrer les pouvoirs des oiseaux ( l'esprit des oiseaux). Certains arrangements de plumes dans les chevaux semblent cependant avoir acquis une signification secondaire: ils indiquaient le nombre d'ennemis tués, les scalps d'ennemis rapportés et autres exploits.

Les Mandans et leurs voisins du Haut-Missouri mirent en valeur les grandes coiffes de guerre formées d'un bandeau de plumes descendant jusqu'en bas du dos; mais il s'agissait davantage d'un symbole de dignité et d'intrépidité que d'une marque de Coiffe-indienne-sollicitation des esprits (bien que cette derniére possibilité ne soit pas exclue).Par la suite, ces coiffes de guerre furent adoptées par nombre d'autres tribus. Ces décorations en plume des Indiens d'Amérique rappellent les ornements des chamans sibériens, ce qui devrait constituer une preuve supplémentaire de leur arriére-plan religieux. Apparemment, les plumes renferment une essence spirituelle: plus précisément celles des Êtres d'En-Haut.

 

Le lien entre les hommes et les animaux s'exprime également à travers les activités rituelles. Les danses des Indiens des Plaines au cours desquelles les hommes imitent les mouvements des bisons ou portent des cornes et des peaux de bison sont sensées faire prospérer ce précieux gibier. Elles ne correspondent, ainsi que l'ont prétendu de précédentes recherches, à des rites magiques ayant directement pour but de multiplier les troupeaux , mais plutôt à des actes de supplication où, en imitant tel animal sauvage, les Indiens manifestaient leurs désirs et leurs espoirs.Ce type de rituel nous renseigne sur la vénération qu'ont les Indiens à l'égard des pouvoirs de l'univers:il s'agit d'une priére.

 

LOUP ET INDIENLa conséquence ultime de cette affinité avec les animaux est l'animalisme - où transparait le concept d'esprit-animaux. C'est là un trait caractéristique des religions des Indiens d'Amérique. Certes, partout où l'on rencontre des cultures de chasseurs surgissent des êtres surnaturels parès de vêtements d'animaux. En Amérique du Nord cependant, les rites de vision ont renforcé et perpétué la croyance dans les esprits-animaux.

A ce sujet, on peut se demander s'il vaut mieux parler "d'esprits-animaux" ou "d'esprits des animaux". Le premier terme suggére soit l'idée d'esprits ayant une forme animale soit l'idée d'esprits(d'âmes) des animaux. Le second suggére que certains animaux peuvent ne pas être réels, mais seulement des esprits. En ce qui concerne les traditions nord-américaines, ces deux désignations s'appliquent aussi bien l'une que l'autre car la frontiére entre animaux et esprits est très vague.

 

Les Indiens pensent que les animaux sont mystérieux par nature du fait que leur comportement est à la fois similaire et différent du nôtre. Un tel antagonisme entre connu et compris d'une part, inconnu et incompris de l'autre, engendre habituellement un sentiment d'étrangeté, de quelque chose n'appartenant pas tout à fait à la réalité normale. Les Ojibways des Grands Lacs croient que certaines pierres sont vivantes(bien que ce ne soit pas le cas de toutes). Elles peuvent se mettre à rouler de leur plein grè, et un homme-medecine ou une femme-medecine a le ppouvoir de leur parler et de recevoir leurs messages. Il semble que les pierres soient réparties selon qu'elles possédent ou non des qualités de mystère. La même régle vaut pour les animaux. Tous les ours sont mystérieux à leur façon, mais ceux qui ont la faculté de parler ou de changer de forme(ainsi qu'ils le manifestent dans les visions et les rêves) le sont plus que les autres. Les premiers sont malgré tout des ours ordinaires, les seconds des esprits. Parfois, cependant, il n'est pas si facile de comprendre à quelle catégorie d'ours se réfèrent les informateurs indiens qui en parlent.

ANIAMUX AMERIQUE

Ceci nous améne à voir que,dans la maniére de penser des Indiens, il existe une ligne de démarcation entre ce qui appartient au monde ordinaire et naturel autour de nous,et ce qui appartient au monde surnaturel et spirituel. Dans certains milieux universitaires, on a refusé d'admettre qu'il y avait une telle catégorisation, ou bien on disait qu'elle n'affectait que les Indiens ayant été en contact avec le christianisme. Or il parait clair et évident que dans leur expérience spontanée du miraculeux , et dans certains cas dans leur réflexion sur cette expérience religieuse et sur l'existence , les Indiens font une distinction entre le monde ordinaire et le monde spirituel. Il est difficile pour nous de définir avec précision ce qui appartient à chaque domaine. Comme on l'a indiqué , un ours peut parfois être un animal ordinaire et parfois revêtir la forme d'un être surnaturel. Pour certaines tribus telles montagnes sont surnaturelles n tandis que pour d'autres elles ne le sont pas.

  extrait du livre: " Religions des Indiens d'Amérique" de Äke Hultkrantz

( à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article

commentaires

Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg