Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 13:28

 

La vie la plus libre du monde...

de Charles Eastman, 1902

 

Le texte qui suit ,est signé par Charles Eastman , qui s'illustra comme médecin, écrivain et historien des religions. Sioux Santee, né dans le Minnesota en 1858, cet homme remarquable fut élevé de façon traditionnelle et n'eut que peu de contacts avec la société américaine jusqu'à l'âge de 15 ans.

charles eastman living in two worldsDernier enfant d'une femme très belle qui mourut peu après sa naissance, il reçut d'abord le nom de "Pauvre petit Dernier" (Pitiful Last)en raison des circonstances tragiques de sa venue au monde. Mais la pratique traditionnelle de l'attribution des noms lui permit d'en changer. A l'âge de 4 ans, son existence avait déjà pris un cours plus favorable et on l'appela le "Gagnant" (Ohiyesa) à l'occasion d'une victoire de son village lors d'un match de lacrosse. Sa vie, suite de victoires contre l'adversité, semble illustrer ces deux appellations successives. Aprés le soulévement des Santees en 1872, au cours duquel son père fut fait prisonnier puis exécuté, il dut s'enfuir au Canada avec son oncle. En 1874, de retour aux Etats-Unis, la famille s'installa à Flandreau, dans le Dakota du Sud, où Charles Eastman commença à acquérir cette remarquable compréhension de la société américaine qui lui permit de devenir un médiateur entre deux mondes. Il fit d'excellentes études qui le conduisirent jusqu'à l'université de Dartmouth, où il obtint son diplôme de médecin en 1890. Premier praticien indien à exercer ses fonctions sur la réserve sioux de Pine Ridge,Charles Eastman-Ohiyesa où il se trouvait pendant le massacre de Wounded Knee, il soigna les blessés qui refusaient de se laisser toucher par les médecins militaires et laissa un témoignage poignant de leurs souffrances. Charles Eastman devint un intellectuel respecté, un indien qui, tout en étant acculturé, ne renia jamais ses racines. Il s'efforça tout au long de sa vie de favoriser une meilleure compréhension entre sa culture d'origine et la société américaine. Il écrivit de nombreux ouvrages, notamment deux autobiographies , où son parcours personnel s'inscrit dans le contexte historique d'une politique indienne vouée à l'assimilation sans condition. En dépit de ses capacités d'adaptation à la société majoritaire, il défendit toujours la spécificité des valeurs et de la spiritualité indiennes. C'est dans cette perspective qu'il publia un essai consacré aux religions traditionnelles , "L'Âme de l'Indien" (1911 - The soul of the Indian ) . Il est aussi l'auteur d'ouvrages pour enfants et de plusieurs romans, notamment "Chasseurs rouges et le Peuple des animaux" ( Red Hunters and the Animal People , 1904) et Le Bon Vieux Temps indien ( Old Indian Days , 1907).

 

enfants amérindiensCe texte, qui illustre le romantisme et la nostalgie de l'auteur, évoque les joies d'une enfance rude, marquée par le deuil, mais en harmonie avec un milieu naturel présenté comme idyllique. Les douleurs intimes n'y sont qu'effleurées et l'accent est mis sur l'éthique collective. Charles Eastman souligne la rigueur de l'éducation traditionnelle et les valeurs fondamentales transmises aux jeunes guerriers: courage, abnégation, stoïcisme, générosité, respect des anciens, contrôle de soi. Il fait comprendre les périls d'une existence vécue dans la préparation constante des affrontements armés mais aussi les bonheurs de la vie quotidienne d'enfants élevés dans une grande liberté, invités à participer à la joie collective des grandes chasses et à s'initier au monde mystérieux des danses et des cérémonies rituelles.

 

-) Quel est le garçon qui ne rêverait d'être indien quand il imagine la vie la plus libre du monde ? C'était ma vie. Chaque jour il y avait une chasse. Du vrai gibier. Parfois, loin dans la forêt, là où personne ne pouvait nous déranger , nous organisions une danse rituelle au cours de laquelle les jeunes jouaient le rôle des aînés. Brave Bull, Standing Elk, High Hawk, Medecine Bear et les autres. Nous nous ornions de peintures et imitions nos pères et grands-pères jusqu'au moindre détail et avec beaucoup de précision car nous passions notre vie à les observer.

Nous n'étions pas seulement de bons imitateurs mais aussi de bons observateurs de la nature. Nous observions les habitudes des animaux comme vous appreniez dans les livres. Nous observions les hommes de notre peuple et les représentions dans nos jeux; et ensuite nous essayions de les imiter dans la vie.

Personne n'a les sens en éveil, comme les enfants qui vivent dans la nature. Rien ne nous échappait , ni son, ni bruit, ni parfum. Et nulle part la mémoire n'est si développée que dans la nature sauvage. Aujourd'hui encore je me rends compte de tout ce que je dois à la formation que j'ai reçue au cours des ces premiéres années.enfant amérindienne Bien entendu, je ne me souviens pas du jour où je suis né mais mes frères me le racontaient souvent en plaisantant; car, selon la coutume des Sioux, lorsqu'un garçon naissait son frére devait se jeter dans l'eau ou, si c'était l'hiver , se rouler tout nu dans la neige. Et s'il n'était pas encore assez grand pour le faire lui-même , on l'arrosait. Si le nouveau-né avait une soeur, on la plongeait dans l'eau : un guerrier étant né dans le camp, les enfants devaient montrer qu'ils étaient capables d'actes de courage.

J'ai eu la malchance d'être le plus jeune de cinq enfants dont la mère mourut peu de temps aprés ma naissance. Je me suis vu attribuer le nom humiliant de " Hakadah" , le "pauvre petit dernier", jusqu'au jour où j'ai pu mériter un nom plus digne et plus approprié. J'étais considéré comme un jouet  par les autres enfants.

Ma mère, qui avait la réputation d'être la plus belle femme des Sioux de Spirit Lake et de Leaf Dweller , était gravement malade et l'un des homme-médecine qui s'occupait d'elle dit: " Un nouvel homme-médecine est venu au monde mais sa mère doit mourir". Donnons-lui donc le nom de " mystérieuse médecine". Mais quelqu'un fit remarquer qu'un oncle de l'enfant portait déjà ce nom. C'est pourquoi pendant un certain temps on m'a appelé " Hakadah" (...).

enfance amérindienne

Tous les garçons étaient censés endurer les épreuves sans se plaindre. Pour les guerres tribales , les jeunes gens devaient bien entendu être athlétiques et ils subissaient généralement toutes sortes de privations. Ils devaient pouvoir se passer de nourriture et d'eau pendant toute une journée ou toute une nuit sans se reposer. Ils devaient pouvoir traverser un pays dénué de pistes sans se perdre, de jour et de nuit. Car, s'ils aspiraient à devenir des guerriers, ils ne pouvaient refuser de le faire. Parfois mon oncle me réveillait très tôt le matin et me mettait au défi de jeûner avec lui pendant toute la journée. Je devais accepter. Nous nous noircissions le visage avec du charbon, et ainsi tous les autres garçons du village savaient que je jeûnais ce jour-là. Ils essayaient alors de me faire céder à la tentation de multiples façons et me rendaient la vie impossible jusqu'à ce que le soleil se couche derriére les collines de l'ouest. (...)

enfant amerindienne et gd mèreL'apprentissage des bonnes maniéres et de la morale n'était pas non plus négligé. On m'inculqua le respect des adultes et en particulier des personnes âgées. Je n'étais pas autorisé à me mêler à leurs discussuions ni même à parler en leur présence, à moins qu'on ne m'y invite. Les régles de l'étiquette indienne étaient très strictes et il fallait éviter notamment de s'adresser directement à quelqu'un. Il était d'usage d'employer un terme indiquant la parenté ou dénotant la courtoisie plutôt que le nom afin de témoigner de son respect. On nous enseignait aussi la générosité à l'égard des pauvres et la révérence pour le " Grand Mystére ". La religion était le fondement de toute l'éducation indienne.(- (*)

-_-_-_-_-__-_-_-_-_-_-_-_-_-_

(*) Charles Eastman , Indian Boyhood, Dover Publication, N-Y 1902 , Little Brown & Co, Boston, 1922

Partager cet article

Repost 0
Published by Dreamokwa - PTEWI - dans Amérindiens
commenter cet article

commentaires

jean marie 04/02/2012 08:50


c'est trés instructif et trés bien fait,bonne journée bises

Dreamokwa - PTEWI 04/02/2012 19:11



... comme je le disais juste avant, tant à apprendre sur Tout! et ayant beaucoup de livres dans ma biblio. pour le moment, assez facile de construire des articles bien écrits...


des bisous



Amigo13 03/02/2012 19:17


Nouvelle Maison pour les Perruches, elles vont être contentes, mais pas dehors surtout! .. Oui, les Animations de Soirées continuent, quand à la Moto .. vu qu'elle y
est plus obilgée (retraite), .. elle refuse de sortir par ce temps, et je suis d'accord avec elle, Bisous et A+

Dreamokwa - PTEWI 03/02/2012 22:07



...je suis allée te faire coucou chez toi !!!


bisous



Amigo13 03/02/2012 16:28


Coucou, je remets mon Com, car je ne sais pas ce que j'ai fait avec les couleurs .. On ne voit rien !


Je disais que c'était toujours un Grand plaisir que de te lire, et que j'aurais du garder cet Article pour ce soir .. mais une fois commencé.. j'ai continué


Malgré le Froid, je te souhaite un Agréable Week-End, Bisous


 

Dreamokwa - PTEWI 03/02/2012 19:09



Hau.... bien reçu ! no problem... et répondu aussi !


des bisous et un bon WE à toi , toksa ake



margaux33 03/02/2012 16:13


toujours très interessant ! bises bonne soirée

Dreamokwa - PTEWI 03/02/2012 19:08



Merci Margaux... Leur histoire est largement oubliée et depuis des années que je me plonge dans les livres ou films-reportages, j'apprends toujours. Ici, ma façon de leur rendre hommage
... des bisous, bonne soirée, toksa ake



Amigo13 03/02/2012 15:43


C'est toujours un Grand Plaisir que de lire tes Articles... celui-là, j'aurais du le garder pour ce soir .. mais une fois que j'avais commencé ...


Malgré le Froid, je te souhaite un Agréable week-end, Bisous

Dreamokwa - PTEWI 03/02/2012 19:06



Hau Amigo,


MDR... pas de souci , un autre arrive ce soir !


Magré le froid, tout ira bien si je reste un max. chez moi!!! lol


je vais garder mes petites filles ce soir, demain Ambre ma derniére arrive du ski et WEnd de garde avec les 3 !!! je vais pas m'ennuyer et peu de temps pour le blog! je vais à Courthéson
aussi le matin chercher une voliére d' extérieur pour mes perruches, une grande , je prépare l'arrivée du printemps !!! hihihihii...


Et toi ? toujours de la moto ( quand il fait chaud?) , des soirées? en tout cas, je te souhaite une belle fin de semaine ... des bisous, toksa ake



Le Tipi ...de Dream-Ptewi

  • : Le blog de DreamOKWA
  • Le blog de DreamOKWA
  • : " AMERINDIENS PASSION "... la Nature, ma vision du monde , mes lectures...et les peuples Amérindiens . Partager et communiquer...
  • Contact

Bienvenue chez DreamOkwa

Feeling_Grizzly-1600x1200.jpg

Un Sujet = Un Article ...

Bury my Heart at Wounded Knee

  WoundedKnee.jpg-29.12.1890.jpg

 

 

 

 

 

 

Archives

Traduction ou Gifs

 

Englishblogger

Englishblogger

españolblogger

deutsch

 

Gifs et compagnie

blogger

ANNUAIRE POUR LES NULS.

 

 

 

 

 

le Cercle des Passions

indian_bear.jpg

indian_turtle.jpg6a00d83516889e53ef00e54f39af358834-800wi.jpgla-terre-entre-nos-mains.jpg

LUNE-FROIDE.jpg